Les conseillers communaux et CPAS d’ Alternativen   Gery Bombart, Marcel Couteau, Jean-Pierre Duval et Fanny Bombart souhaitent à leurs concitoyens une bonne fête du premier Mai, qui rappelons-le est le symbole d’une journée de lutte et non de fête du travail.

Que se passe-t-il dans notre Entité ??

 

Pour certains, tout va très bien Madame la Marquise…………Surtout pour ceux qui profitent de la politique deux-poids, deux-mesures appliquée dans les faits et gestes du député-bourgmestre- brasseur -MR  Benoit Friart, et ce au travers de sa gestion plus que personnelle d’une administration publique.

Nous avons à plusieurs reprises révélé sur ce blog, des faits confirmant ces propos.

Son engagement en politique, c’est certes  servir au passage sa Saint Feuillien, mais surtout faire fructifier ses affaires, être au service de certains de ses copains, et tant pis pour les nuisances comme la mobilité dans la Ville, dont les problèmes sont liés à son développement immobilier non réfléchi.

Et nous pouvons aussi relever d’autres faits de  » partisannerie », de parti-pris…..

Le monument de Thieu

Dédié aux combattants thiérois des guerres 14/18 et 40/45, ce monument mis en place en 1964 est maintenant devenu gênant !.

Alors qu’il a connu le recueillement de plusieurs générations,qu il a connu le charroi de nombreux camions de plus de 20 tonnes allant et quittant la cimenterie de Thieu, voilà qu’aujourd’hui, par  » ordre de police » selon le bourgmestre Friart, il doit être déplacé…..

Un faux prétexte….  Posons-nous la question de savoir pour qui ce monument est gênant ?  S’est-on posé la question lors de l’attribution d’un certificat d’urbanisme à un notable du Roeulx, pour des appartements de  » haut-standing »  si la sortie des garages juste dans le virage devant ce monument, ne présentait pas un risque de danger potentiel ?

Maintenant que l’opération immobilière est terminée, il ne reste plus qu’à envisager  » le dégagement du monument » à charge de la collectivité….

Entre copain ou coquin!!!!!  on ne se refuse rien……….

Les sentiers communaux.  ou  de Benoit Friart 1er à Benoit Friart II…..

Personnellement, j’ai connu l’arrivée d’un  » second prince » au Roeulx, en la personne d’Aldo Vastapanne, à qui Benoit Friart Père avait donné le feu vert pour empêcher toute circulation dans les sentiers communaux traversant le Bois de la Haye du Roeulx.

Grâce à notre action, ces rideaux de fer barbelé avaient dû être enlevés.

Il semble bien qu’aujourd’hui, Benoit Friart II  ne respecte pas à son tour la loi sur les sentiers communaux.

Il faut savoir qu’un sentier communal repris à l’atlas des sentiers communaux ne peut être supprimé que par décision du conseil communal ( éventuellement avec enquête commodo-incommodo) approuvée par la députation permanente. On est loin du compte………

Permis de bâtir.

Nous rejoignons avec ceux-ci le problème de mobilité.

Avec sa société Immo-Corrib, dont il est le gérant, le bourgmestre Friart autorise ses constructions et appartements sans parking………C’est aussi un deux poids, deux mesures……..Croyez bien que c’est aussi et surtout pour cela que B. Friart s’est lancé en politique. Beaucoup sont tombés dans son piège «   Intérêts Communaux » et se sont faits avoir par son sourire et sa Saint Feuillen

Administration communale.

En ce qui concerne  » des comportements inappropriés » de certains agents administratifs, dénoncés par quelques-uns de nos lecteurs, nous ne pouvons répondre que cela relève de la responsabilité du Collège et en premier lieu du Bourgmestre.

En sachant toutefois que le Directeur général a aussi droit à sa  » pause cigarette »,  sans Saint Feuillen.!!!!!!!!

 

 

Marcel Couteau

 

 

Compte rendu du Conseil communal du 13 Mars 2017 par Marcel Couteau et Jean-Pierre Duval.

Approbation par la majorité des IC du PV de la séance précédente. Notre groupe s’abstiendra car comme d’habitude, ce pv ne reflètera que les décisions prises par la majorité, en faisant abstraction des discussions pourtant bien utiles pour la connaissance d’une gestion démocratique.

Premier point: Marché de services- Etude de mobilité.

On nous fait voter le paiement de 16.250 € d’honoraires à la société générale SPRL Architecte pour la phase 2 du schéma directeur de la rénovation urbaine du Roeulx.

Nous déplorons qu’à nouveau le conseil communal est ignoré sur un sujet aussi important qu’est la mobilité.

Il y a encore pour preuve le contenu du journal  » La Nouvelle Gazette  » du 24/02/2017 où l’échevin Damien Sauvage dresse  » la vision du collège sur l’aménagement du Roeulx pour les 20 prochaines années », et ce sans l’aval du conseil communal ! Et toujours selon lui,  » Nous avons créé un comité de travail, avec 5 citoyens, 3 commerçants, des élus, la police… ».

Et la dernière réunion officielle de ce comité a eu lieu  le 16 décembre 2015 !!!   Le PV de cette réunion est assez significatif :  » Un question est posée par un membre qui se demande pourquoi les habitants présents lors de la première réunion n’ont pas été conviés. L’échevin explique que cette commission a été établie par le collège » !!.

Il faut savoir que parmi ceux laissés pour compte, on trouve l’ancien bourgmestre, Albert Tesain, qui habite dans le périmètre concerné et qui aurait été précieux dans cette commission.

Il est évident, que devant cette politique du fait accompli, du manque de participation citoyenne voulue, nous ne pouvions approuver ce  plan établi dans de telles conditions. Nous nous sommes abstenus.

Convention in-house avec Igretec- Etude de caractérisation.

Il s’agit de confier à Igretec cette étude qui concerne le site de l’ancienne cimenterie de Thieu. Nous avons demandé au collège si cela n’était pas prématuré vu la situation de ce dossier.

NON ! Ils envisagent toujours la construction des 40 maisons sur ce site !

Ils espèrent faire disparaître les pollutions constatées par des incantations ! Et après, ils viendront parler d’un plan de mobilité pour Thieu.!!

Violation des sépultures au cimetière du Roeulx.

C’est par nos soins que ce point a été inscrit à l’ordre du jour. Pour rappel : les corps de 7 tombes ont été exhumés de façon prématurée au cimetière du Roeulx, pour être transférés à l’ossuaire et ce, au grand désarroi des familles.

Au conseil communal du 21/11/2016, la majorité IC décide :

Or nous constatons à ce jour qu’aucune information n’a été donnée au conseil communal sur les indemnisations aux familles et sur le suivi de ce dossier.

Une somme de 8.000€ est bien prévue sous l’article 878/12248/2016. Les PV du collège renseignent 3 indemnisations ( 75€, 986 € et 2.583,20€ soit 3644,20 € au total.)

Aucune information n’a été donnée au conseil communal comme le prévoit la délibération du 21/11/2016. Aussi nous avons à ce conseil interrogé le député-bourgmestre MR Benoit Friart, responsable des cimetières, sur le respect des engagements et le suivi de ce dossier.

Toutes les réparations et indemnisations sont -elles résolues ?  Non, nous ne le pensons pas. Nous avons connaissance qu’au moins un corps a été envoyé à Liège pour un relevé d’ADN !

Mais on se pose encore la question: Comment une telle erreur a-t-elle pu se produire ?

La responsabilité principale se trouve dans la conception même de l’administration d’un service public par un député-bourgmestre qui pratique l’ultra-libéralisme à outrance… Pour Benoit Friart,: » Pourquoi aurait-on besoin d’un fossoyeur ? Un service privé ferait tout aussi bien l’affaire… ».

Sous les mandatures des anciens bourgmestres, Elie Hoyas, Marcel Couteau et Albert Tesain, le fossoyeur, un agent statutaire, ayant passé des examens, connaissant son métier et ses cimetières, avait ses registres renseignant les dates des inhumations et le numéro des tombes. C’est à lui qu’incombait la charge des exhumations éventuelles.

Sous l’égide du bourgmestre MR, on charge une firme privée d’exhumer 150 tombes ! avec contrat bien entendu….

Si au Roeulx il y avait encore eu un fossoyeur attitré, une telle erreur ne se serait pas produite.

Après avoir pratiqué la privatisation des services de nettoyage, les tondes et les entretiens des parterres, faut-il aussi privatiser les services des cimetières ?….Notons que déjà au budget 2017, il n’y a plus aucun traitement prévu pour  un fossoyeur !

Et bien entendu, dans cette affaire, pour le député-bourgmestre Friart, il n’y a qu’un seul responsable, l’ouvrier communal, normalement chargé de la voirie. Il devait suivre les exhumations et est …déjà licencié à ce jour…..

Subsides et situation du terrain de football sur le site des anciennes cimenteries de Thieu.

Lors de notre demande d’inscription de ce point à l’ordre du jour de ce conseil, nous posé 4 questions.

Les deux montants avancés aux deux premières questions ont bien été confirmés par l’échevin Formule, par contre, nous n’avons toujours aucune preuve de la réalisation réelle de ces travaux, ni pour l’apport de terres arables, ni pour l’évacuation de laitier et terres polluées. Il en est de même pour le drainage. On est incapable de nous communiquer le moindre renseignement.

La seule défense est de responsabiliser l’IDEA et la Région wallonne et de nous pousser  à investiguer dans cette direction. Bref, il(s) s’en lave(nt) les mains.!!!

Pour notre part, nous affirmons que les carottages superficiels ( moins d’1m) effectués en novembre 2016 par la firme Envirosoil révèlent la même composition, à savoir  » remblai contenant de la brique et de la pierre » que celle relevée dans les carottages effectués au même endroit par la société Serco en 1999 et par la SPAQUE  en 2003.

Pour nous, les subsides n’ont pas été utilisés à ce pourquoi ils ont été attribués. On ne peut nous apporter aucune preuve….

A quoi ont-ils alors servis ?

Divers.

JP Duval interpelle le député-bourgmestre en ce sens:

«   En juin 2016, lors du conseil communal je vous ai posé la question de savoir si les rumeurs circulant au sujet du déplacement du monument des combattants à Thieu étaient fondées. Vous m’avez répondu par la négative. Bien sûr je déplore l’absence de cette discussion dans le contenu du PV, cela vous arrange bien,

Aujourd’hui, je lis dans un PV du collège de février 2017, que celui-ci a décidé le déplacement de ce monument.

La réponse du bourgmestre est que  » Oui, on va refaire tout le carrefour et une belle place »……………

Encore une fois, tout comme dans le plan mobilité, nous déplorons cette prise de décision, hors consultation de la population et hors conseil communal.

Personnellement je m’engage à prévenir mes concitoyens de Thieu . Ce monument n’a aucune raison d’être déplacé.

 

IN MEMORIAM…

ELIE   HOYAS

 

IL AURAIT EU 100 ANS  CE 21. 02.  2017

 

Vous avez été nombreux à réagir sur ma page Facebook pour manifester vos marques de sympathie, de reconnaissance et d’amitié à  feu Elie Hoyas.

 

Elie Hoyas fut le dernier Bourgmestre de Thieu et le premier Bourgmestre au lendemain des fusions de communes du Roeulx.

Personnellement, j’ai côtoyé  Elie pendant plus de 70 ans et je suis devenu son Echevin des travaux pendant son mayorat.

Elie Hoyas a fait ses études à l’Ecole Moyenne du Roeulx où il est devenu plus tard enseignant, d’abord instituteur puis comme professeur de morale laïque.

Il ne sera jamais directeur. En effet, au lendemain du lancement du premier Spoutnik, il aborde cet événement, une première mondiale, extraordinaire pour l’époque ( nous sommes alors en 1957) dans son cours de morale. Accusé de propagande envers l’Union soviétique il sera sanctionné du poste de directeur qui devait lui revenir.

Brillant enseignant, il était aussi bien brillant mécanicien qu’agriculteur. Il savait greffer les arbres comme pas un. En somme, il savait ( sans jeu de mots) manier la charrue, la faucille et la marteau.

Son verbe et sa prose étaient percutants. Toute sa vie, aidé par son épouse Nella, il restera un homme au service de ses concitoyens.

Une petite anecdote : Un soir, nous étions en réunion à la maison communale pour discuter de la gestion de la Ville. On frappe à la porte, je vais ouvrir. Devant moi un grand père et sa petite fille, sa casquette à la main s’excuse  mais: « Voila mayeur, djé vu d’l lumièr à vô bureau, l’pètite ne sait nî faire ses devoirs… » La réunion est interrompue et Elie s’assoit près de l’enfant et l’aide à faire son devoir…C’était aussi cela Elie Hoyas.

Il mérite notre reconnaissance à tous,

A quand cette reconnaissance par l’Administration communale ?

 

Marcel Couteau, Compagnon de route d’Elie Hoyas.

A PROPOS DE LA DEMISSION DE FURLAN

De nos lecteurs nous demandent notre avis à propos de la démission du Ministre Furlan, ayant dans ses attributions la tutelle des pouvoirs locaux.

Celle-ci ne nous fait ni chaud, ni froid, elle nous laisse totalement indifférents. Nous n’avons surtout pas à lui dire Merci, car il est bien plus proche de Benoit Friart que de nous. Combien de nos plaintes sont restées sans suiteSa compagne et secrétaire n’est-elle pas une ancienne rhodienne de la rue de la Station…  Ceci explique peut-être cela !!!!

Nous verrons avec le nouveau ministre …….

DES ECLABOUSSURES DES AFFAIRES AU ROEULX ???

Le Roeulx est-il à l’abri ?

La Libre Belgique fait état dans un communiqué du 14 février d’un conflit d’intérêts de Bernard Liébin  Conseiller provincial MR à La Louvière. Et la brasserie Saint Feuillen y est citée. Qu’en pensons-nous ?

Un vieux dicton dit  » Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es »

Dans notre société, en politique il y a deux sortes d’engagements: celui qui va par idéal, pour servir la population et pas se servir. Hélas ceux-là ne sont pas nombreux car ils ne sont pas soutenus par les MRdias, porte paroles du système.

Et puis, il y a les autres….Ils sont plus nombreux, soutenus par tout un système. Pour eux, leur mandat politique est bien souvent un prolongement, une mise en valeur, un atout pour leur patrimoine privé.

Pourquoi croyez-vous que Benoit Friart s’est engagé en politique à un âge déjà avancé ? Pour fructifier et faire fructifier ses affaires privées.

Croyez-vous que les anciens bourgmestres, que ce soit Albert Tesain ou moi-même aurions donné l’autorisation de démolir  » Le Café des Amis réunis », maison à colombage, le  » Café du Commerce » de feu Berthe Jacques et  » le Château de Mademoiselle Cuvelier », pour y faire des appartements  créant en plus des problèmes de parking et de mobilité dans la Ville ?   NON

Pourquoi croyez-vous que dès sa nomination de bourgmestre, Benoit Friart s’est empressé de constituer la société immobilière IMMO-CORRIB ?

Il est évident par les temps  qui courent que certains compagnonnages sont dangereux, surtout avec les casseroles actuelles….

NOUS REPONDONS A VOS INTERROGATIONS……

Terrain de football de Thieu et détournement de destination des subsides.

Nous avons maintenant l’intime conviction qu’il y a bien eu détournement des subsides de leur destination initiale, c’est à dire évacuer les décombres se trouvant en surface pour l’un et évacuer la totalité du laitier formant la dalle en profondeur  pour l’autre .

Ce détournement, nous l’avons dénoncé à plusieurs reprises lors de conseils communaux, avec jamais une seule inscription dans les PV de ceux-ci. Le Bourgmestre MR Benoit FRIART, Député brasseur de surcroit ne connaît pas la signification et l’utilisation du mot TRANSPARENCE….

Or, sans transparence, il n’y a pas de démocratie.

Vous nous demandez d’informer la Justice……!!

Croyez bien que nous l’avons déjà fait et à de multiples reprises. Mais elle est débordée par manque de personnel, de moyens et aussi vu le nombre de  » magouilles politico-financières ».

Vous nous conseillez d’informer la presse !!

Quelle presse ??  Antenne Centre ?  On interroge Benoit Friart qui raconte ce qu’il veut,, y compris sur la Cimenterie, le malheureux !  » il ne savait pas »….. Mais nous, à la base de la dénonciation de ce scandale sur  » l’assainissement » de ce site, pas question d’entendre notre narration des faits…Nous dérangeons !

Quelle partialité d’Antenne Centre, quel manque d’objectivité, y compris quand elle commente les conseils communaux.

Quant à la presse écrite, surtout la Nouvelle Gazette, on croirait qu’elle trempe sa plume dans la St Feuillen haut de gamme.

Peut-être qu’avec la nouvelle journaliste les compte rendus seront plus objectifs, du moins on relatera plusieurs avis . C’est dans la DH que nous retrouvons le plus d’objectivité.

 

Compte-rendu du conseil communal du 13 février 2017 par Marcel Couteau et JP Duval

Après approbation du dernier PV par la majorité MR -CdH , l’Echevin Formule, habile représentant de commerce, nous donne  En information l’Etude indicative effectuée par Envirosoil sur le terrain de football de Thieu ( site de l’ancienne cimenterie).

Il insistera que les légères pollutions retrouvées par cette enquête ne sont en rien comparables à l’étude précédente, qui avait relevé une pollution bien plus importante. Nous le reconnaissons, mais pour le Député-Bourgmestre Friart et son Echevin, tout était dit et devait s’en arrêter là.!!.

Nous insisterons malgré tout sur le rappel de nos interventions passées, à savoir qu’outre un problème de pollution, il en existe un tout autre, à savoir un détournement de destination de subsides publics. Nous aurions souhaité que cette étude d’Envirosoil soit effectuée à une plus grande profondeur ( 4 à 5 m) et non le mètre comme ce fut le cas. On nous rétorquera que c’est Envirosoil qui a fixé la profondeur, mais on oublie de signaler  qu’on a bien sciemment omis de dévoiler le problème d’évacuation du laitier initialement sous ce terrain de football.

Envirosoil dans son rapport, signale que 8 forages ont eu lieu,  4 dans la couche superficielle ( entre 0 et 0,5m) et 4 dans le niveau sous-jacent ( entre 0,5 m et 1 m).

Nous pouvons lire dans ces résultats : «  Les sols rencontrés aux endroits de ces forages sont constitués de 1/ des remblais contenant de la brique et de la pierre dans une matière sablo-limoneuse à argileuse, recouverte localement par une couche de limon de 50 cm

Pourquoi insistons-nous sur cette conclusion ?

Si nous reprenons les analyses effectuées  en 1999 par la société SERCO, pour le compte des Ciments d’Obourg, enquête effectuée à l’époque sous la direction de l’ Ingénieur des Mines David Charlet ( que l’on retrouve aujourd’hui à l’IDEA dans ce dossier Cimenterie), c’est que les conclusions de ces  deux études sont similaires.

Nous reproduisons également notre intervention, continuellement interrompue sous prétexte qu’elle ne figure pas à l’ordre du jour. Belle habileté que de mettre ce point en information et non en discussion……

Il est vrai qu’ils ont peur de la vérité.

OUI, nous affirmons que nous sommes bien devant un détournement de subsides de leur destination initiale, ce qui est réprimé par la loi…

En somme, après le scandale de la pollution et de repollution, un nouveau scandale sur le site de la cimenterie.

Et là aussi, Friart et Formule diront  » qu’ils ne savaient pas !!!

 

Mais Nous, nous continuerons notre combat pour la Vérité…….

Finances

Marché de service. Etude de mobilité.   N’ayant aucun document à notre disposition à ce sujet, lors de la consultation des pièces du dossier nous avons réclamé le report de ce point.

Schéma directeur de la rénovation urbaine du Roeulx- paiement à hauteur de 50% Phase 2

Là aussi, nous nous demandons où en est le travail, aucun document fourni sur celui-ci. Aucun dossier à disposition.  Nous nous abstiendrons.

Désignation d’un représentant du groupe Alternative au conseil d’administration de la RCA

Nous avions proposé Marcel Couteau, qui est accepté à l’unanimité. .Plaisantant, il ne réclamera aucun jeton de présence pour ce mandat, qu’il accepte car il n’y a  » que les sots qui ne changent pas d’avis ». Et il apprécie tellement la compagnie de certains !!! Il paraît qu’eux aussi……..Mais ça, l’avenir nous le confirmera !!!

Divers  Marcel Couteau interroge le Collège pour connaître la situation de la décision d’ester en justice dans le cadre du dossier cimenterie, dossier entre les mains de l’avocat Renders de Bruxelles.  Promesse a été faite que rapport sera fait au prochain conseil communal.

JP Duval interroge pour sa part à propos de  » l’animation » qui s’effectue régulièrement sur les quais du PACO par l’entreprise Quintellier. Monsieur le bourgmestre affirme qu’elle n’a pas lieu d’être car le dossier du refus est toujours en cours. Il contactera la police de l’environnement….

Prochain conseil le lundi 13 mars à 19h30

 

Quand Galant se lâche…………

 

Les mensonges de Jacqueline Galant

Rédacteur en chef du Vif/L’Express

12/01/17 à 11:25 – Mise à jour à 11:37

Source: Le Vif/l’express

La rédaction en chef de l’hebdomadaire Le Vif/L’Express a pris connaissance avec étonnement des affirmations énoncées par l’ex-ministre fédérale MR Jacqueline Galant à l’égard de l’une de ses journalistes, Laurence van Ruymbeke

Les mensonges de Jacqueline Galant
© Vadot

Dans le livre de souvenirs que la ministre présente ce jeudi, intitulé « Galant, je vous dis merde ! », la bourgmestre de Jurbise revient en effet sur l’affaire Clifford-Chance, du nom du cabinet d’avocats avec lequel le cabinet de l’alors ministre de la Mobilité avait choisi de travailler, à l’automne 2014. Affaire qui avait été révélée par Le Vif/L’Express. La version donnée dans le livre par Jacqueline Galant ne correspond pas à la réalité. Et porte atteinte à l’intégrité du Vif/L’Express et de sa rédaction.

« La journaliste Laurence van Ruymbeke ne m’a jamais contactée », écrit ainsi Jacqueline Galant. Or, contact a systématiquement été pris avec le cabinet de la ministre de la Mobilité lors de la préparation des différents articles. Et, systématiquement, soit celle qui était à l’époque la porte-parole de Jacqueline Galant, Axelle Pollet, s’est chargée d’apporter les réponses aux questions posées par nos soins, soit celle-ci a passé le relais à Dominique Offergeldt, alors cheffe de cabinet de la ministre. Les articles publiés font d’ailleurs systématiquement mention des informations transmises par le cabinet sur le sujet.

« La journaliste a basé l’ensemble de sa réflexion sur une seule source d’information », affirme encore Jacqueline Galant, qui ne dit pas sur quelles preuves elle s’appuie pour avancer une telle thèse, non fondée. Les informations publiées par Le Vif/L’Express ont été recoupées et confirmées auprès de plusieurs interlocuteurs, d’ailleurs mentionnés dans chacun des articles publiés. Le cabinet de la ministre de la Mobilité lui-même a certifié certaines des données que lui soumettait Le Vif/L’Express.

Affirmer que « les éléments soi-disant amenés par Le Vif ne se basent sur rien de concret » est donc non fondé.

La rédaction en chef du Vif/L’Express s’étonne d’autant plus du procédé de dénonciation choisi par Jacqueline Galant qu’elle avait affirmé tout le contraire il y a quelques mois. Le lundi 4 avril, en effet, la ministre avait invité le rédacteur en chef Thierry Fiorilli à déjeuner, pour évoquer la manière dont l’hebdomadaire couvrait les informations relatives au cabinet de la ministre de la Mobilité, mettant surtout en avant les conséquences de nos écrits pour les membres du cabinet.

Lors de ce déjeuner, Thierry Fiorilli avait questionné la ministre sur deux points :

  1. La journaliste a-t-elle contacté votre cabinet avant de publier des informations qui le concernaient ?
  2. Les articles qui ont été publiés contiennent-ils des erreurs ?

A la première question, la ministre avait répondu par l’affirmative. A la seconde, par la négative. Elle s’était néanmoins plainte du « ton » utilisé, avait dit ne pas accepter se sentir dans l’obligation de rendre des comptes. « C’est pourtant l’essence de notre travail », avait répondu Thierry Fiorilli.

Bref, nous contestons formellement les propos tenus à notre égard par Jacqueline Galant dans son livre. Et constatons, désolés, qu’une fois de plus, dans le monde politique, il est beaucoup plus simple de dénigrer le messager que d’affronter la réalité des faits.