A PROPOS DU PS, PREMIER PARTI DE WALLONIE

Le , Anonyme a dit :

«  D’autres partis situés à gauche rejoignent le PS pour défendre une meilleure politique sociale. » 

Je demande avant  tout à voir qui rejoint le PS dans ce but

J’espère cependant qu’il restera le premier parti de Wallonie tout en déplorant sa gestion de la crise du système, alors que les fondateurs du  POB en 1885  voulaient eux, mettre ce système par terre.

Gestion de la crise certes, moins brutale, mais nous la mangeons par étape, c’est le compromis à la belge. Donc, la présence du PS au gouvernement ne me gène pas.

Sauf, que toute participation à un gouvernement ne doit pas occulter le débat idéologique sur les véritables responsabilités du marasme en tout genre que subissent les populations européennes.

Voyez les ultras conservateurs qui sont au gouvernement comme à l’Europe, leur travail idéologique est permanent contre toutes les conquêtes réalisées depuis 1885, après 1914/1918 et surtout après 1940-1945.

C’est tout cela qu’ils sont en train de massacrer. Aussi, j’espère que le PS restera le premier parti en Wallonie, qu’à ses côtés apparaîtra une formation plus à gauche. J’emets le voeu que l’esprit de 1885 habite toutes celles et tous ceux qui  se réclament de la gauche.
Marcel Couteau

Une réflexion au sujet de « A PROPOS DU PS, PREMIER PARTI DE WALLONIE »

  1. Une meilleure politique sociale?
    Le blanc à la rencontre du rouge?

    Qui a dit le 26 novembre 2013?

    1/Le libéralisme est un système qui nie la primauté de l’être humain
    2/ c’est une économie de l’exclusion
    3/ c’est une économie qui tue
    4/c’est un système qui admet que le fait qu’une personne âgée réduite à vivre dans la rue meure de froid ne soit pas une nouvelle alors que deux points de base en Bourse en soit une

    5/ dans ce système ; de grandes masses de population sont exclues, marginalisées en raison du jeu de la compétitivité et de la loi du plus fort où le puissant mange le faible
    6/ la mondialisation libérale a créé une culture du déchet; l’être humain
    est un bien de consommation qu’on peut utiliser et ensuite jeter

    Qui a prononcé ces phrases que l’on pourrait réciter dans les congrès de la gauche européenne pour lui rappeler ses devoirs?

    ‘C’est le pape François Ier en désaccord total avec le économistes libéraux , qui a rejoint le camp des théoriciens néo-keynésiens,des réformistes démocrates ou socialistes des deux côtes de l’Atlantique. Il parle comme de nombreux économistes, parfois Prix Nobel, parmi lesquels le grand public connaît Stiglitz et Krugman.

    L’avenir est moins sombre que certains pensent.
    La foi en d’autres valeurs que matérielles soulèvera des montagnes
    AC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>