» LE SOCIALISME PERD-IL SON ÂME LORSQU’IL DEVIENT GESTIONNAIRE ? »

s’interroge avec pertinence notre ami AC dans l’une de ses nombreuses contributions à notre blog.

Les raisons sont multiples. Pour moi, l’une des principales est qu’il est de plus en plus  » social-démocrate », s’écartant de ce fait du contenu économique, politique et culturel du Socialisme.

Son fond de commerce électoral antérieur était les conquêtes engendrées par la lutte des travailleurs. Aujourd’hui, on n’en est plus là.

Ils participent à la gestion de la crise du système financier, du capitalisme sauvage. La seule différence entre eux et les représentants politiques conservateurs du système, c’est que ceux-ci balayent en force les acquis et les avancées sociales, alors que nos  » sociaux-démocrates » préfèrent l’étalement des mesures. Certes, l’étalement est moins douloureux et s’il faut l’appliquer, pourquoi tant que l’on a besoin d’eux pour gouverner,  ne mettent-ils pas à profit cette position pour dénoncer les tares multiples de notre société, oeuvrant ainsi à l’éclosion des fondements d’une société nouvelle, qui s’appellera à terme le Socialisme. Les milieux conservateurs ainsi que les médias à leur solde, n’hésitent pas eux, à mettre en évidence les erreurs,  les manquements individuels de prétendus socialistes, pour mieux dégoûter les jeunes générations de la politique et dénaturer ainsi le contenu du mot Socialisme.                                                                          On efface la mémoire sociale et politique afin que les jeunes générations ne connaissent pas l’origine, les buts et les causes des avancées politiques et sociales engendrées par les générations antérieures.

Où en est la bataille idéologique des socialistes actuels ? Dans un de mes écrits, le 14/02/2013,  » Qui a bien pu écrire cela »?, c’est bien feu André Renard, qui en 1958, lors du congrès de la FGTB sur les réformes de structure anti-capitalistes, définissait à sa façon, le sens du mot Socialisme.  » Etre socialiste, c’est travailler à établir entre les hommes une société égalitaire et fraternelle ».

Que dirait – il aujourd’hui le Camarade Renard ?

A celles et ceux de ces sociaux-démocrates, qui dans les coulisses me présentent comme un anti-socialiste pour mieux servir Friart, je leur dit que je connais le contenu du mot socialisme, hélas bien trop souvent galvaudé. Ainsi, je cite : » Le socialisme doit donc poursuivre simultanément l’émancipation économique, morale et politique du prolétariat. Néanmoins, le point de vue économique doit être dominant, car la concentration des capitaux entre les mains d’une seule classe constitue la base de toutes les autres formes de sa domination….Le socialisme se considère comme le représentant non seulement de la classe ouvrière, mais de tous les opprimés, sans distinction de nationalité,de culte, de race ou de sexe. »

Cette citation est extraite de  » La déclaration de principe de Quaregnon », base idéologique du Parti Ouvrier Belge ( POB), crée en 1886.

C’est en 1945, après la guerre, que le POB deviendre le Parti Socialiste de Belgique, et ce n’était pas qu’un changement d’étiquette !

Personnellement, ainsi que mes Camarades de l’UDP, nous nous considérons toujours comme faisant partie des héritiers de ce Manifeste, qui conserve toute sa valeur idéologique.

 

Marcel Couteau

 

2 réflexions au sujet de «  » LE SOCIALISME PERD-IL SON ÂME LORSQU’IL DEVIENT GESTIONNAIRE ? » »

  1. Bonne réponse de M. Couteau

    Brefs commentaires de la part de AC:

    A/ Dans une commune comme le Roeulx, toute gestion communale n’est-elle pas le résultat d’un compromis?
    L’UDP ne parvient pas à attirer une majorité de citoyens malgré ses efforts, depuis des années. . Et pourtant la Gauche , en Wallonie est au top.!!!

    B/ merci de réfléchir au point de vue exprimé ci-dessous par Bernard Marris dans un livre publié en 2012 chez Albin Michel .

    Marris est professeur d’économie,, membre du conseil général de la Banque de
    France. Il est souvent présent chez Calvi, Fr 3

    Titre: Plaidoyer (impossible ) pour les socialistes

    Idées développées:

    Pourquoi le socialisme , qui fut un immense rêve , ne représente plus rien, si ce n’est un vague rêve pour sortir du déficit budgétaire?

    Pourquoi, alors que le capitalisme dont il est issu a encore un bel avenir?

    Pourquoi le peuple ne votera jamais socialiste?

    Pourquoi les socialiste , des  » larmes de Blum », aux « chaussettes de Bérégovoy », en passant par les « tomates de Guy Mollet », ont-ils toujours échoué?

    Pourquoi Proudhon, Fourier, Mollet et hélas Jaurès ont-ils complétement disparu de l’horizon politique?

    Qui nous sortira de la crise puisque socialistes, communistes et collectivistes ne peuvent le faire?

    PS Ce que Maris pense pour la France est-il valable pour la Wallonie de 2014?l

  2. Charte de Quaregnon 1886
     »
    Le socialisme se considère comme le représentant non seulement de la classe ouvrière mais de tous tous les opprimés sans distinction de nationalité , de culte, de race, de sexe »

    Ces lignes écrites , il y a 127 ans, pour nos ancêtres, qui connaissaient la misère, le mépris, restent bien d’actualité.

    Remplaçons classe ouvrière par le mot travailleurs manuels et intellectuels.
    Ceux-ci connaissent la dure loi des marchés cad du mur de l’argent qui a été à la base en 2007 de la crise américaine, qui a fait plier le Président Obama et qui force l’Europe à prendre des mesures d’austérité(de régulation) inadéquates jusqu’en 2020.

    Où allons-nous? …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>