REPONSE A 2 COMMENTAIRES

2 lecteurs nous ont laissé ces messages sur notre ancien site. Nous leurs répondons :

Anonyme a dit…Modifier

Il sera intéressant de connaître l’issue du procès traité le 6 décembre à Mons.La Commune va en appel.Trop de citoyens ont oublié.

Pourquoi ne résumeriez -vous pas à leur intention le point de départ de cette affaire: le paiement des primes de fin d’année?Dommage d’en arriver là! Pot de fer contre pot de terre

Le conflit ne date pas d’hier….

RE

30 novembre 2012 09:14

Anonyme a dit…

Conflit social

Vous connaissez bien la situation sociale vécue à la commune.

Comme toutes les autres communes, Le Roeulx connaîtra des grands changements dans l’Administration.
Les secrétaires et receveurs deviendront plus responsables dans la gestion communale.
Celle-ci ressemblera de plus en plus à celle d’une entreprise privée.
L’évaluation continue obligera nos chefs à une politique de restriction budgétaire ….
Les mandataires soucieux du bien-être social ont du travail à l’horizon de 2013

KI

30 novembre 2012 09:24

Tout à fait d’accord avec les commentaires de RE et KI.

Pour information, je reproduis in extenso notre information concernant le conflit de juin 2010. Aux citoyens de se forger une opinion .

Quant à l’avis de KI, je suis bien d’accord de l’augmentation des responsabilités du «  directeur général » ( nouvelle dénomination du secrétaire qu’il soit communal ou du CPAS) ainsi que du directeur financier ( ex receveur communal et/ou CPAS), mais son rôle reste technique. Les orientations politiques de la gestion communale restent du ressort des élus au pouvoir. S’il est vrai qu’auparavant le Bourgmestre, aidé du receveur, du secrétaire, des employés aux finances et des échevins établissaient le budget communal, ces prérogatives sont actuellement hélas les décisions du seul collège, voire d’un seul homme.

vendredi 9 juillet 2010

CONFLIT SOCIAL AU ROEULX.

CONFLIT SOCIAL AU ROEULX.

A la mi-juin, les organisations syndicales, vu la volonté du Bourgmestre Friart de supprimer les 7% pour 2010 et les années suivantes, décident de déposer un préavis de grève pour le 24 juin, avec piquets.

Le Bourgmestre et le Président du CPAS en sont avisés par envoi recommandé en date du 15 juin.

Le 24 juin, le Bourgmestre Friart tente de franchir le piquet de grève au service travaux.

La police est présente, puis un huissier de justice vient avec un renfort important de policiers ainsi qu’une décision du tribunal de première instance, datée du 23 juin, et fixant une astreinte de 2500€ par personne constituant le piquet de grève.

Nous reproduisons ci-dessous la motion présentée par les conseillers UDP-PS-Ecolo au dernier conseil communal. Signalons en passant qu’elle fut rejetée, Majorité contre opposition, avec le mutisme habituel des conseillers communaux de la majorité.

Le groupe UDP-PS-Ecolo marque sa solidarité avec le personnel communal et du CPAS en grève ce jeudi 24 juin 2010 pour le maintien de ses acquis salariaux et sociaux.

Nous déplorons la méthode d’intimidation et de répression utilisée par le bourgmestre Friart, pour briser un droit acquis dans notre constitution, à savoir le droit de grève.

Nous nous insurgeons en outre contre ce déplacement policier avec huissier et astreinte, alors que la situation ne l’exigeait pas.

Nous relevons également que le bourgmestre Friart, par l’entremise de ses conseils, produit des éléments totalement faux pour amener ce déploiement exagéré et provocateur des forces de l’ordre.

En tant que conseillers communaux, nous affirmons sur l’honneur, que jamais nous n’avons été convoqués à une réunion du conseil communal ce jeudi 24 juin, à 9 h30.

Nous tenons également à souligner que jamais un conseil communal ne s’est tenu au service travaux.

Devant ces mensonges flagrants, et devant de telles méthodes dignes d’une époque que nous pensions révolue, nous réitérons notre soutien au personnel et souhaitons que la majorité de ce conseil communal appuie cette motion pour le maintien de leurs acquis

Le groupe UDP-PS-Ecolo

A propos des chèques-repas. Benoit Friart, Bourgmestre MR omet de signaler que les chèques-repas accordés au personnel, ont été acquis en échange de la suppression des 36 heures, qui avaient été accordée par la majorité UDP-PS

Fidèle à son ultra-libéralisme, il licencie du personnel subalterne ( +/- 10 personnes), mais d’autre part il augmente les hauts traitements, il embauche des selon ses dires «  super-intelligents, et cerise sur le gâteau, on nous promet maintenant l’embauche «  d’un bachelier en droit ». Nous vivons avec une véritable armée mexicaine, où les copains sont bienvenus. Vive les dépenses de prestige.

Marcel Couteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>