CHARLIE et Nous…….

Volontairement, nous sommes restés à l’écart de l’engouement médiatique qu’a engendré les événements du 7 janvier, mais cela ne signifie pas pour autant que nous ne sommes pas solidaires.

Mais bien au-delà d’une manifestation massive où plusieurs millions de personnes ont marqué leur attachement à des valeurs de tolérance et de libre expression, nous voulons insister que c’est tous les jours que l’on se doit de défendre ces principes. Je tiens à porter à votre connaissance un éditorial de Nico Cué responsable syndical  à ce propos,

 

JP Duval

 

 

Soyons Charlie, poing levé

Bien sûr que oui. Je suis Charlie. Vous êtes Charlie. Nous sommes Charlie. Bien sûr, bien sûr.

Edito de Nico Cué, 16/01/2015.

http://www.metallos.be/…/…/01/2015/soyons-charlie-poing-leve

La liberté d’expression est absolue en démocratie. Elle ne doit être brimée qu’en une seule circonstance : lorsque ceux qui s’en réclament veulent, en son nom, la limiter. On peut s’opposer à Dieu, au Prophète, à la gauche, au centre, à la droite, aux syndicats, au patronat : si, et seulement si, on reste dans le débat, dans le respect. Je suis Charlie, vous êtes Charlie : mais il faut s’entendre sur ce que c’est, « être Charlie ». Etre Charlie, c’est aussi une règle de fonctionnement, une manière de vivre, une façon d’assumer sa liberté.
C’est ce qu’ont fait, toute leur vie, Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski. L’émotion et la rage qui nous a pris à la gorge le jour où nous avons appris leur massacre ne doit pas nous faire oublier un élément à mon avis fondamental : ces cinq-là, aujourd’hui emblèmes de la liberté d’expression, ont dû se battre, jusqu’à leur dernier souffle, pour imposer à tous le fait que, justement, ils se voulaient libres. Qu’ils étaient fondamentalement accusateurs du monde dans lequel ils vivaient. Qu’ils haïssaient, comme le chantait il y a bien longtemps Bernard Lavilliers, « la morale, les prisons centrales, les maisons d’arrêt ».

Il faut relire, dans les millions de mots écrits sur ce carnage, ceux de Ségolène Vinson, la chroniqueuse judiciaire de Charlie, présente sur les lieux à ce moment : « on a entendu deux “pop”. Ça a fait “pop pop” ». Dans une assemblée de dessinateurs affairés à inventer des bulles, des coups de feu font forcément « pop pop ». Les deux balles ont perforé les poumons de Simon Fieschi, 31 ans, le webmaster chargé de gérer le tombereau d’insultes qui affluent à la rédaction depuis des années. Son bureau est le premier qu’on rencontre quand on pénètre dans les locaux. Il sera la première victime de l’équipée vengeresse des frères Kouachi ».

Le tombereau d’insultes qui affluent à la rédaction depuis des années… Voilà une réalité : les gars de Charlie pensaient et agissaient en hommes libres et, chaque jour, ils se faisaient injurier pour cela. Pas par deux fous armés, mais par une armée de Dupont-Lajoie crachant leur bile derrière la si commode protection d’un écran et d’une adresse Internet « pseudonymisée ».

De deux à quatre millions de Charlie sont descendus dans les rues le dimanche qui a suivi l’attentat. C’est beau, c’est émouvant. Combien achetaient Charlie et donc versaient leur obole à la liberté ? Soixante mille… Des chefs d’Etat sont venus à Paris soutenir la liberté de penser pendant que leurs chefs de police maintenaient ou même torturaient des journalistes, des syndicalistes, des opposants, dans « prisons centrales, des maisons d’arrêt ». Et le bain de sang à Charlie fait examiner – fait rêver d’aucuns ? – à un accroissement des mesures de contrôle du citoyen, comme cela fut le cas aux Etats-Unis après les attentats de 2001. En Belgique, en France, on se prépare même à envoyer l’armée dans les rues. Que penseraient-ils de ça, Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski ? Oh, sans doute un cela finirait-il par un coup de crayon et un éclat de rire. Et une phrase « Nous sommes Charlie, ne tuez pas, une nouvelle fois, nos libertés. »

Contester, protester, critiquer : voilà des attitudes de plus en plus suspectes aux yeux des « bien-pensants », ou du moins ceux qui s’affichent comme tels. Un travailleur en grève, et en grève parce qu’il n’a pas d’autre choix pour se faire entendre, devient presque un terroriste : il suffit de lire ce qui s’écrit sur ces réseaux dits sociaux qui, tous, « sont aujourd’hui Charlie », à propos des actions sociales des deux derniers mois, actions pourtant menées en front commun par des organisations syndicales représentant plus de trois millions de personnes.
Il faut plus de sécurité dans le pays, mais on sabre dans les budgets de la police et, plus largement, des services publics, considérés non plus comme des moyens de garantir la liberté d’expression (et les moyens d’exercer celle-ci), mais comme de simple centre de coûts qu’il faut réduire au nom d’improbables équilibres budgétaires. Il faut « préserver notre modèle social », mais on expédie les chômeurs au CPAS, on bloque les salaires, on verrouille le dialogue social.

Bien sûr, l’attentat contre Charlie-Hebdo est gravissime. Mais parmi ceux qui dénoncent cette horreur, combien sont occupés à tuer, depuis des années, petit à petit et sans fusil d’assaut, la liberté de s’exprimer, de se battre. A coups de pensée unique, de pressions économiques, de réglementations sournoises, de discours « politiquement corrects », de castration des opinions ?

Soyons donc Charlie, mais jusqu’au bout. Soyons Charlie, donc radicaux. Refusons tous les prophètes qui veulent endormir nos libertés au nom de leurs quelques intérêts. Soyez Charlie, poing levé et bras d’honneur.

Nico CUE
Secrétaire général

3 réflexions au sujet de « CHARLIE et Nous……. »

  1. Des proches de chez nous au jihad

    lu dans notre presse locale::

    DEUX HABITANTS DE LA LOUVIERE sont partis en SYRIE:

    Vigilance accrue : c’est le mot d’ordre que la ville de La Louvière adresse à tous ses représentants de l’ordre. Certains groupes de personnes considérées comme « à risques » sont en outre surveillés de manière plus intensive. De plus, le bourgmestre de La Louvière explique être particulièrement attentif au cas de deux louviérois qui sont actuellement en Syrie.
    ……
    ….. Certaines mesures ont été également prises pour la sécurité des forces de l’ordre…

    AC
    PS on affirme que la Belgique est une base de repli pour les jihadistes terroristes. Il est bon d’ouvrir les yeux …..

  2. Le Roeulx: cité calme mais notre député-bourgmestre se fâche…..

    Le journaliste Cailleaux écrit dans la Nouvelle Gazette:mardi 20 janvier 2015

    LE Roeulx: la Police interpelle deux braqueurs armés: la Justice les libère.

    Dans la nuit de vendredi à samedi, une patrouille de la police de la Haute-Senne a interpellé deux malfrats. Lourdement armés, ils ont avoué qu’ils allaient braquer la buvette des étangs Saint-Feuillien ,. Déférés au Parquet qui a requis un mandat d’arrêt, ils ont été libérés par le juge d’instruction de service.

    Vendredi, aux environs de minuit, une patrouille de policiers de zone Haute Senne repère un véhicule suspect à proximité de l’église Saint-Nicolas au Roeulx. Deux individus sont à bord . La Police décide de les interpeller. A leur grande surprise,les deux jeunes hommes originaires de la région sont armés. L’un d’eux confesse qu’ils s’apprêtaient à aller braquer la buvette des étangs Saint Feuillien à quelques centaines de mètres de là.

    L’interpellation tourne en arrestation et les deux individus. sont déférés au Parquet de Mons où ils ont reconnu les faits.et avoué ne pas en être à leur premier coup. Le Parquet a requis un mandat d’arrêt mais le juge d’instruction chargé du dossier a décidé de les libérer. …..

     »
    Benoît Friart, député bourgmestre (MR) du Roeulx ne décolère pas. Même s’il reconnaît une essentielle indépendance de la justice,ces individus, ,manifestement armés et récidivistes sont en liberté et constituent une réelle menace pour les citoyens.

    « Je me pose la question de la protection de mes citoyens et de leur sécurité dans un tel contexte » Il s’interroge aussi face à l’éventuel découragement des policiers. » qui prennent des risques, qui risquent leur vie pour arrêter ces malfrats…….

    Mais surtout se demande B. Friart si pour faire face à cette criminalité grandissante et impunie , les citoyens ne vont pas être tentés de commencer à s’armer … au risque d’entraîner toute une série de dérives ….

    La question est posée….

    transmis par AC

    PS il serait intéressant de connaître la situation réelle de l’entité du Roeulx , L’espoir fait vivre …

  3. 2008 la crise financière démarre

    On aurait souhaité obtenir la création de banques de dépôt et de banques d’affaires
    Impossible… Les financiers sont trop puissants….Les Etats doivent plier…

    .Beaucoup de Belges ont perdu une partie de leur avoir… Les Communes via Dexia ont été flouées. Beaucoup de Rhodiens , aussi.

    On reparle de Jérôme Kerviel, l’ancien trader de la Société Générale . Il a été emprisonné cinq mois .

    Intéressant de l’entendre sur les pratiques des banques: dissimulation, gonflement des résultats;montages d’évasion fiscale;manipulation des taux d’intérêt;complexification des contrats. Certaines banques veulent tromper les clients et les autorités de contrôle

    Kerviel n’hésite pas à dire qu’il a bien connu le système, qu’il l’a pratiqué .
    Il ajoutera que plein de gens font encore ce qu’il faisait à l’époque. C’est à dire …n’importe quoi.

    A propos de la spéculation : « C’est reparti comme avant et ce sont ceux qui sont à l’origine de la crise qui en profitent »

    Incroyable mais vrai . Certains ont déjà oublié….comme d’habitude
    CA .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>