Le pointage du personnel au Roeulx

Celui-ci semble soulever beaucoup d’interrogations et surtout de dysfonctionnements.

Un bref historique:

Lors du conseil communal du 13/11/2014, celui-ci à l’unanimité a voté l’achat d’un logiciel de gestion du temps de travail. Initiative tout à fait louable, si ce n’est que les modalités d’application seront définies par le collège communal .

Nous ne sommes pas opposés à un pointage du personnel, mais alors qu’il soit d’application pour TOUS, ce que nous avions revendiqué par ailleurs. Hélas, les PV des conseils communaux ne reprenant que ce qui arrange la majorité et son directeur général, vous ne pouvez en être au courant.

Le député-brasseur-agent immobilier-bourgmestre Benoit Friart m’a même lancé cette remarque  » Quand tu travaillais à l’usine, votre direction ne pointait pas ! » ce à quoi je lui ai rétorqué:  » c’est peut-être pour cela qu’elle a fait faillite »!!

Il semble que le personnel administratif doit pointer sur son ordinateur, son arrivée, son départ, ses arrêts de travail ( pause-café, pause cigarette, pause toilettes etc)  Mais le hic !! Pas tous.  Là aussi nous avons une politique de deux poids, deux mesures. Nous sommes peut-être de la vieille école, mais pour nous, les chefs se doivent de montrer le bon exemple, et ce, dans tous les domaines, y compris relationnel. Ils doivent bannir le favoritisme, être impartial.

Tous les belges sont paraît-il égaux devant la loi. Mais pas au Roeulx, et surtout sous la mandature de Benoit Friart.

Je vois qu’il y a aggravation du malaise existant au sein de l’administration avec cette nouvelle discrimination.

Il faut être aveugle pour ne pas vouloir VOIR ! Et il semble que cette phrase s’applique au Collège communal.

Il est grand temps que le bourgmestre reprenne en main la gestion de sa Ville, non pas tant sur le plan économique et immobilier, mais dans la maîtrise de son petit comité directeur !!

 

Marcel Couteau