TOUJOURS A PROPOS DES FRAIS DE PISCINES POUR LES ENFANTS DES ECOLES

 

La majorité dite «  I.C. » dominée par un MR  «  ultra-conservateur » lorqu’il s’agit d’avantages sociaux a donc définitivement voté la suppression de cette dépense, pour des motifs, paraît-il budgétaires.

Dans un courrier récemment adressé aux Pouvoirs organisateurs de l’enseignement libre et seulement signé par les membres du Collège échevinal Benoit Friart, Jean-Francis Formule, Jérôme Wastiau, Damien Sauvage, Emmanuel Delhove et Caroline Charpentier présidente du CPAS, ils n’hésitent pas pour se justifier à trifouiller les chiffres.

Ils écrivent ceci :

« L’entrée de la piscine mais aussi la quote-part des frais lié au car (amortissement, intérêt entretien et réparations, carburant, assurances) et au salaire du chauffeur représentent pour la Ville un coût annuel de 31.217€….. Nous venons de perdre 108.000€ sur les redevances versées par les intercommunales de gaz et d’électricité…..Depuis l’affaire Dexia, nous ne touchons plus les 72.000€ de dividendes annuels qui nous étaient attribués ».

Nous remercions celles et ceux qui nous ont communiqué ces informations dont nous ne pouvons avoir copie officielle du chef de la majorité. Merci à ces personnes pour leur civisme et leur volonté de clarté. Ils ont ainsi fait œuvre de transparence, source d’enrichissement  de la démocratie.

Au moment où ils liront ces lignes, après avoir à nouveau réitéré notre demande au conseil communal de  ce 23/10, le Bourgmestre daignera nous accorder copie de cette lettre.

Notre devoir est cependant de vous éclairer. Bien sûr l’Echevin Formule tente et tentera encore par tous les moyens possibles de justifier l’injustifiable, il vous fera l’historique de la loi, ils vous parlera de gratuité de TEC ( pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant ?), mais gageons que cette fois encore il ne nous dira pas tout !

 

Examinons de plus près les chiffres des dépenses repris dans les comptes et budgets communaux de notre Ville et qui peuvent être imputés en partie à la fréquentation des piscines.

Article budgétaire Libellé Engagement 2012
722/12703 Huiles, carburant  bus scolaire 5.743€
722/12706 Prestation de tiers pour bus sc. 8.285€
722/12702 Fournitures pour bus scolaire 468€
722/12424 Avantages sociaux pour les écoles 8.646€

Soit un total de 23.142 € pour une prévision budgétaire de 24.000€

Pour l’année 2013, la prévision totale pour ces 4 articles est de 19.300€.

Nous nous répétons, mais ces chiffres sont ceux repris dans le compte 2012 et le budget 2013. Soulignons qu’ils passent sous silence la recette de 31.689 € ( article 722/48301) qui est  libellé : «  Participation du TEC au ramassage scolaire ». La prévision budgétaire de cette recette pour 2013 est de 32.951 €

 

Démystifions un peu…A propos du salaire du chauffeur de bus… 

Ce chauffeur est un statutaire ( nommé). Ses prestations concernent tout aussi bien le ramassage scolaire journalier, certains voyages et excursions scolaires, le transport des enfants lors de la plaine de jeux, le transport de l’éducateur de rue pour ses activités, certains mouvements de jeunesse, …

N’est-ce-pas ce même bus qui transporta les élèves lors de la visite de la princesse Claire ?

Il sera amorti en 2014 ( achat en 2004) ce qui ne veut pas dire hors d’usage.

Il est bien regrettable que ce collège ne mette pas la même application de souci de clarté lorsqu’il s’agit d’autres activités. Nous aurions aimé que le conseil communal soit tout autant éclairé lorsqu’il s’agit du coût réel de

  • Le tourisme – A quand une ventilation et déclaration correctes des salaires, frais de fonctionnement et investissements ?
  • Le bulletin communal   Les coûts réels, les entrées, les dépenses,  les heures prestées par le personnel…
  • Le marché de Noël , Le Jardin concours Roses nouvelles, Challenge montgolfières…
  • Coût des parcs, parterres et fleurs.

A quand une comptabilisation réelle  dans le poste comptable adéquat des heures supplémentaires prestées par le personnel communal ?

Dans les dépenses bling-bling et  d’apparat  pas question d’économies.

Et puisque pour eux il n’y a pas d’autres possibilités de diminuer ces dépenses, ils annoncent la couleur : « De plus une extrême rigueur budgétaire nous est dorénavant imposée par la région wallonne afin de satisfaire aux nouvelles directives européennes » Mais le Bourgmestre omet de signaler que ces directives nous sont imposées par ses pairs au niveau européen.

 

 

Marcel Couteau

 

EN BREF

Vos conseillers communaux  UDP participent à un colloque sur  » LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE »  à Genevilliers ( région parisienne)

On en est loin du compte ici !!!µ

A PROPOS DU SECRETAIRE COMMUNAL QUI DEVIENT DIRECTEUR GENERAL ET LE RECEVEUR COMMUNAL DIRECTEUR FINANCIER

 Qui a décidé ces changements de titres ?  Pourquoi cela ? A quoi cela répond-il ?

Cela va-t-il servir la population de nos villes et communes ?

Que cachent ces changements ?

Les mandataires communaux ont-ils été les demandeurs de ces changements ?

QUE JE SACHE ! NON !

Depuis la création de la Belgique, ces deux grades légaux que sont les secrétaires et receveurs, ont pour la plupart exercé leur travail avec compétence, dévouement et une grande conscience professionnelle. Ils sont les gardiens du respect des lois, décrets, ordonnances…

C’est dans ce cadre qu’ils se doivent de dire aux élus du peuple, les conseillers communaux et membres du collège ce qui peut se faire ou pas.

Les orientations, les choix, ne sont pas de leur responsabilité, cela est du ressort des mandataires communaux élus par la population.

Je crains qu’on assiste à une certaine inversion, que les choix politiques doivent recevoir au préalable l’accord de ces deux directeurs ; que ceux-ci se tiennent encore davantage que par le passé aux ordres des tutelles et surtout aux ordres des nouvelles lois de la Commission Européenne.

Communes, Intérêts communs, communauté là ou s’exerce encore des formes de solidarité « ensemble de citoyens qui y vivent.

Des mots et leurs applications sur le terrain, qui gênent les tenants de cet ultra libéralisme sauvage qui pousse de plus en plus de gens au désespoir au travers de toutes les formes de précarité/
C’est ceux-là même qui appliquent cette politique désastreuse dans l’Europe, qui veulent maintenant s’attaquer au pillage de nos villes et communes.

Pour eux, il y a des secteurs rentables pour les affaires, la leur, pas pour le bien des gens.

Tant pis pour les populations.

Après avoir par leur politique, engendré les dettes publiques des Etats avec leurs affaires financières et leur aveuglement, ils veulent maintenant faire supporter aux collectivités locales, le remboursement financier de leur gabegie.

Qui ? L’Europe des multinationales et des holdings et leurs gérants politiques et autres technocrates.

Avec nos humbles et faibles moyens, essayons de dissiper  ce brouillard qui cache les mauvais coups contre les populations.

Après avoir vidé les organismes élus de nos pays, les parlements fédéraux et régionaux de leurs principales possibilités décisionnelles « ce n’est pas nous, c’est l’Europe » crédo des gérants de cette Europe  contre les peuples, les voilà maintenant à l’offensive contre nos villes et communes.

A propos, le Collège Echevinal de notre bonne Ville du Roeulx, dans une lettre adressée aux pouvoirs organisateurs des écoles libres, (celle-là même dont nous ne pouvons en avoir copie), pour justifier la suppression des avantages sociaux pour les écoles, évoque l’Europe !!!

Cette Europe anti sociale en faillite, c’est qui ?

Un parlement élu,( future élection 2014), dominé par les conservateurs de tout bord. Mais le pouvoir c’est la Commission européenne, le Conseil des Ministres Européens.

La Commission Européenne avec ses technocrates est  plus au service des multinationales et de leurs lobbyes qui ont géré si mal l’Europe, que pour les peuples.  Tout profit pour la haute finance qui s’attaque aujourd’hui au pouvoir politique les plus près des citoyens, nos villes et communes.

N’est-ce pas cette même Commission qui passant outre au vote du Parlement Européen permet aux Américains de venir consulter les comptes en banque de tous les européens  avec l’accord de 8000 banques européennes et cela sans contre partie.
Tiens ! Là, pas de secret bancaire cela est permis.
Par contre, quand il s’agit de la levée du secret bancaire pour lutter contre la fraude fiscale, ils crient au scandale.
On pourrait aussi  souligner les accords téléphoniques tous azimuts qu’ils encouragent et entretiennent eux-mêmes, tolérés au nom de la lutte contre le terrorisme !

Et c’est cette Commission Européenne (CE) ces gens (technocrates) responsables du gâchis européen qui veulent donner des leçons de bonne gouvernance.

La plupart de nos villes et communes, malgré les transferts de charges de plus en plus insupportables, imposés par l’Etat fédéral, courroie de transmission de la CE, sont mieux gérées que cette Europe.

Le député-bourgmestre d’Andenne, Claude Eerdekens (PS) qui dans une lettre adressée à l’Union des Villes et Communes, transmise aux bourgmestres de Wallonie, écrit «  le comble du cynisme est la volonté du gouvernement fédéral, sur base des avis de l’ICN ( Institut des comptes nationaux) de demander aux communes de participer à l’effort de crise alors que toutes les mesures prises au niveau fédéral et qui concernent les communes ne sont jamais que des transferts de charges du fédéral ou de la Région vers les pouvoirs locaux… »

Il ajoute « En mettant à genoux financièrement les communes, c’est en fait l’assujettissement des pouvoirs locaux aux autres niveaux de pouvoirs qui est dans le viseur ». « L’autonomie communale aura vécu d’ici quelque temps ».

En espérant que cette démarche aura l’appui des autres bourgmestres de Wallonie !

Je suis d’accord, sauf qu’il oublie le fait, que c’est sur l’injonction de la CE que l’Etat fédéral  et les Régions s’attaquent aux communes.

Pour ce qui est de l’autonomie de nos communes, hélas, il y a déjà longtemps que le grignotage se fait.
Cela malgré leurs verbiages, leurs écrits, Démocratie-Participation-Transparence sont dans les faits, des mots vides de sens. Au travers mon vécu, 43 années de mandat communal, mes droits de conseiller sont moindre aujourd’hui qu’en 1970. Je pourrais citer de nombreux exemples à ce sujet.

En plus, au lieu de simplifier le fonctionnement de nos institutions, y compris au niveau communal, on fait tout en plus compliqué…au nom de la transparence et de la démocratie.

Un exemple. Dans les années 1990, les budgets et comptes communaux étaient d’une très grande simplicité, accessibles et compréhensibles par tous. Venant d’en haut, les communes n’étaient pas demanderesses  que je sache, on a changé cela pour faire plus compliqué. Cette comptabilité communale est devenue une comptabilité genre industrielle.

Etape par étape, nos conservateurs et technocrates européens et autres gérants de la crise avancent leurs pions.
Pour, après avoir poussé les communes à la faillite, participer au pillage de certains secteurs d’activité de celles-ci. Au nom d’une prétendue « rentabilité » les villes et communes perdent leur rôle nécessaire de véritable service public c’est-à-dire service à la population. La privatisation des secteurs d’activité de nos communes est leur objectif.
Certains, une minorité, les affairistes, toujours les mêmes, feront du fric. Par contre, le reste payera la note.
Voilà selon moi, ce qui se cache derrière ce changement d’étiquettes.
Les mauvais coups se préparent sans publicité, ils avancent masqués. Ils ont peur de la lumière. A moyen terme, nos communes perdront leur âme, leur notion de service aux citoyens

Après les privatisations de secteurs publics, c’est maintenant au tour des administrations locales. Place à la marchandisation, c’est cela qui se met en place.
BONJOUR LES DEGATS

 

Mon constat se base sur mon vécu, mais aussi sur des documents officiels.
A savoir :

  • Circulaire de la Région Wallonne en date du 23/07/2013 sur l’élaboration des budgets communaux et des CPAS

« J’attire (Ministre Furlan) votre attention sur l’envoi concomitant d’une circulaire portant spécifiquement sur les implications liées aux mesures prises par l’Union Européenne dans le cadre du contrôle et de la publicité des données budgétaires et comptables ».

« Les Collèges communaux doivent arrêter un projet de budget pour le 1er octobre au plus tard et le transmettre immédiatement à la Région Wallonne ».

 

  • Circulaire du 23/07/2013 sur les mesures prises par UE dans le cadre du contrôle et de la publicité des données budgétaires et comptables

 

« Traité du 02/03/2012 sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’UE et monétaire est d’application depuis le 01/01/2013 »

« Les pouvoirs locaux wallons en tant que composante de l’Etat belge sont indirectement concernés par cette règle ».

Directive 2011/85 du 8/11/2011 sur les exigences applicables aux cadres budgétaire des Etats membres entrera en application le 01/01/2014.

Le contenu de cette directive concerne tous les pouvoirs locaux.

« La directive prévoit que les systèmes de comptabilité sont soumis à un contrôle interne et à un audit indépendant. »

« Afin de répondre aux exigences européennes et de sortir de la logique d’extrapolation utilisée par l’ICN (Institut des Comptes Nationaux), je souhaite (Ministre Furlan), mettre en place un système d’adaptation des budgets initiaux et des comptes en deux temps ». A cette fin, le CDLD, le RGCC et le RGCP seront prochainement revus pour le 1er janvier 2014pour les budgets initiaux 2014 et les comptes 2013 ».

« Pour les communes en déficit, à l’exercice propre

-          En dépenses de personnel : limité à l’indexation augmentée de 0.75%

-          En dépenses de fonctionnement +2% des dépenses engagées en 2012

-          Dépenses de transfert – même principe

-          Investissements : le montant des prêts sera limité pour la commune et les entités consolidées à 165€/habitant/an ».

Soit pour la Ville et le CPAS un prêt d’un montant de 1.363.065€

N.B. Ce qui risque d’engendrer un accroissement du chômage.
Notons au passage que par rapport à l’ex-Receveur communal, le Directeur financier, la suppression de la constitution d’un cautionnement ainsi que la responsabilité patrimoniale et pécuniaire sera en outre supprimée (en cas de désaccord sur une facture ou une pièce de dépense).

M. Couteau

Glossaire des abréviations

CDLD / Code de la démocratie locale et de la décentralisation

RGCC/ Règlement général comptabilité communale

RGCP/Règlement général comptabilité provinciale

TOUJOURS A PROPOS DE LA SUPPRESSION DES AVANTAGES SOCIAUX.

Au moment où nous apprenons que le Collège échevinal a envoyé une lettre Non signée par le Directeur général ( ex secrétaire communal), aux Pouvoirs Organisateurs des Ecoles libres de l’entité, pour tenter de justifier l’injustifiable, nous nous permettons de reproduire pour nos concitoyens le texte de la pétition qui a obtenu 450 signatures.

La copie et:/ou la lecture de cette lettre nous est aussi refusée sous prétexte que le  Directeur général ne l’a pas signée !  Qu’elle est belle la transparence et la démocratie à la sauce du MR  Benoit Friart.

Il nous revient également que  le Directeur pour le futur hall sportif de Thieu ( Inauguration prévue en Janvier 2014) a déjà été embauché au 1er Octobre 2013. Là, pas question de  » restrictions budgétaires »

 

Marcel Couteau        Jean-Pierre Duval

SOUTIEN A ALTERNATIVE 2012

Vous voulez aider à la diffusion des informations….

Participez au Repas des conseillers d’Alternative 2012

En cas d’empêchement, votre contribution peut être versée au  compte                                           BE11 0016 7563 1348  d’Alternative 2012

NOUS VOUS ATTENDONS NOMBREUX.

BUS SCOLAIRE Réponse à un de nos lecteurs

 

Un de nos correspondant  nous interroge à propos du bus scolaire ( voir commentaire du 7 octobre 9h09 min)

  • Le bus a été acheté en novembre 2004 au prix de 156.000€. Il sera amorti en 2014. Il est propriété de la commune.
  • Il sert au ramassage scolaire, au transport des écoles pour diverses activités, lors de la plaine de jeux ( ramassage et excursions diverses)au transport pour les piscines et à d’autres occasions pour différents mouvements de jeunesse de l’Entité. Voilà ce que nous connaissons
  • Il n’y a pas de location de ce bus, donc pas de rentrée.
  • L’intervention financière du TEC (31689€) est fonction du nombre de Km parcouru par le bus. Elle est fixée par contrat à 112,6 km/jour au prix de 1,6258 €/km. Donc diminuer les Kms, et l’intervention du TEC diminuera.
  • Le chauffeur est un statutaire.
  • Toutes les écoles ont accès à ce bus, communales comme libres.

Nous trouvons cela très bien.

A ce propos, avant les fusions de nos communes, feu mon regretté camarade Elie Hoyas, bourgmestre UDP de Thieu en 1970, qui sera par la suite le 1er bourgmestre de notre Entité du Roeulx, a fait intervenir les finances communales dans les frais de déplacements vers les piscines. Cela aussi bien pour les écoles communales, mais aussi pour l’école libre de Thieu.

  • Nous croyons que ces transports occupent déjà une bonne partie de la journée de ce chauffeur. Si pas on l’occupe à autre chose.

Nous croyons avoir répondu aux questions posées.

Encore aujourd’hui, nous ne pouvons comprendre cette décision de suppression.

Nous savons, nous connaissons, l’esprit anti-social des libéraux (MR) et cela à tous les niveaux de pouvoir, y compris communal.

Alors que si il y a des économies à faire, il y a de nombreux autres choix à faire, que de s’attaquer à la piscine des enfants. Déjà au niveau communal, il montre son vrai visage. A ne pas oublier lors des élections de 2014, où il sera candidat.

 

 

Marcel Couteau

 

CONSEIL COMMUNAL DU 23 SEPTEMBRE 2013 ET COMMENTAIRES

Cette séance débute devant un nombreux public concerné par la suppression des avantages sociaux pour les écoles de l’Entité.

Après l’approbation par la majorité du procès verbal précédent et diverses informations, un de nos concitoyens est mis à l’honneur pour son travail. Le Bourgmestre donne la parole au secrétaire communal, pardon au Directeur général, qui se lance dans un exposé sur ce que ce changement d’étiquette implique  alors que cela n’était pas à l’ordre du jour. Cela risquait de durer, nous avons du l’interrompre et ce d’autant plus que notre demande de revenir sur la suppression des avantages sociaux était inscrite à la fin de la séance publique. Peut être encore là une tentative de fatiguer l’auditoire, dont les enfants qui étaient présents.

« Par respect pour les enfants présents, nous proposons la mise en discussion de notre demande » et les enfants remettent une pétition, sous les applaudissements du public. C’est accepté. Nous intervenons en faisant référence à la chanson « prendre un enfant par la main… »et avec un de nos intervenants sur notre blog « pour le conduire à la piscine… »

Rétablissement des avantages sociaux

_________________________________________________________________________

RETABLISSEMENT DES AVANTAGES SOCIAUX (PISCINES)

Lors du conseil communal précédant, à la majorité des voix 13 pour, nos 3 voix contre et une abstention, vous avez décidé la suppression des avantages sociaux pour les enfants des écoles de l’entité. Il s’agit des frais de piscine.

Nous estimons que ce vote n’a pas été fait en connaissance de cause, pour la plupart des membres de ce conseil. Certes des chiffres ont été cités, mais pour influencer le vote de ce conseil.

Il semblerait que certain et certaine ont pris conscience des effets négatifs de leur vote, du moins je l’espère.

Les membres du collège, initiateurs de cette proposition, ont d’ailleurs dû essayer de justifier l’injustifiable en se répandant dans les médias en citant là aussi des chiffres gonflés : 100.000€ et de nombreux Si…Si…Si….

Avec des Si… ne mettrait-on pas Paris en bouteille…

Je voudrais moi aussi citer des chiffres infirmant les vôtres Monsieur le Bourgmestre et Monsieur Formule.

Le compte communal donne en 2005 une dépense globale de 12.020 €  ventilée de la manière suivante : Avantages sociaux  7.037 €   Huile et carburant pour le bus scolaire  4.983 €

En 2012, ces chiffres sont : Dépense globale 13.916€ ventilée en : Avantages sociaux 8.173 €  Huile et carburant pour le bus : 5.743 €

Oui, vous entendez bien   12.020 € en 2005, soit 0,18 € des dépenses de la Ville et 13.916 € en 2012 qui ne représentent plus que 0,16 % des dépenses communales.

Notons également qu’il faut tenir compte dans les chiffres avancés de la dépense en carburant et huile pour le bus scolaire, qui ne roule pas que pour le transport vers les piscines, loin s’en faut.

Au travers de ces chiffres, RIEN NE JUSTIFIE FINANCIEREMENT cette décision de suppression de ces avantages. Et quand bien même ces finances seraient menacées, il y a d’autres solutions que cela, en agissant sur d’autres dépenses et recettes.

Nous espérons aujourd’hui un vote de raison. J’en appelle à votre conscience à toutes et à tous. Que ce vote ne soit pas un vote majorité contre minorité, mais un vote de femmes et d’hommes, qui sur un tel problème, dépassent le cadre du carcan idéologique.

« Laissez parler votre cœur. Les enfants méritent bien cela. Cela n’a pas de prix. »

_________________________________________________________________________

Ainsi que notre lettre du 6 septembre demandant l’inscription de ce point à l’ordre du jour du Conseil communal du 23/9/2013.

_________________________________________________________________________

Monsieur le Bourgmestre,

En vertu des articles 1122-24 du CDLD et 12 du ROI, nous vous saurions gré de bien vouloir inscrire à l’ordre du jour du conseil communal du 23 septembre 2013 le point suivant :

Rétablissement des avantages sociaux aux écoles de l’entité. 

Motivation :

Nous souhaitons que la majorité du conseil communal revienne sur sa décision de supprimer les avantages sociaux , dont le coût des piscines, repris à l’article 722/12424.

En effet, bon nombre de familles ayant des enfants scolarisés subissent déjà les effets négatifs de la récession au travers d’autres mesures :

  • Diminution de 15 % de l’allocation de rentrée.
  • Diminution des allocations.
  • Augmentation des fournitures scolaires…

Il y a parmi vous des parents et enseignants qui savent le coût d’une rentrée scolaire.

Lorsque nous analysons l’article 722/12424, au travers des comptes annuels et  libellé Avantages sociaux pour les écoles ( dont le coût des piscines inclus) , nous constatons :


Année Dépenses Budget
2008 7.738 € 9.200 €
2009 6.921 € 9.000 €
2010 6.548 € 10.000 €
2011 8.317 € 10.000 €
2012 8.173 € 8.500 €

Au budget 2013,voté par la majorité du conseil communal en date du 15/01/2013, la prévision budgétaire n’est plus que de 5.100€.

Il est bon aussi de savoir que le TEC intervient pour le ramassage scolaire par le bus communal à concurrence de 31.689€ au compte 2012.

Projet de délibération.

Le conseil communal réuni le 23/09/2013, après en avoir débattu au sujet de la décision de la suppression des avantages sociaux pour les écoles prise lors du conseil du 19/08/2013 décide :

Article 1 : de rétablir dans leur entièreté ces avantages sociaux.

Article 2 : de prévoir à la prochaine MB de porter à l’article 722/12424 la prévision budgétaire 2013 de 5.100 € à 8.500€

Nous vous prions d’accepter Monsieur le Bourgmestre nos salutations.

Gery Bombart                              Marcel Couteau                        Jean-Pierre Duval

Conseillers communaux Alternative 2012

                                                                                         M. Couteau

_________________________________________________________________________

A coup de contre vérités le Bourgmestre Friart et son échevin Formule,  défendant l’indéfendable « il faudrait racheter un bus » « si l’Ange Gardien demande l’intervention communale ».

Alors que par courrier, cette école leur signale qu’elle ne leur demande rien !

Alors que le Tec intervient pour le ramassage scolaire pour 32.689€ en 2012

Ils ont reçu une lettre des pouvoirs organisateurs des écoles libres y compris de l’Ange Gardien confirmant ce propos. Bien entendu, cela ils n’ont pas tenu à en informer le Conseil communal.

« Racheter un bus », Piscine ou pas piscine, l’actuel prend de l’âge ! Le coût du transport, ce bus sert à beaucoup de choses, pas seulement pour les écoles, n’est-ce pas Monsieur Formule ?

D’ailleurs l’examen du budget 2013 est assez éclairant, voyons :

Article 722/12424 libellé : avantages sociaux pour les écoles (piscine)

Compte 2011 :           8.317,8€                     compte  2012 :           8.173€

Prévision budgétaire 2013 : 5.100€

Par contre à l’Article 722/12703 libellé : huile, carburant bus scolaire :

Compte 2011 :           7.742,82€                   compte 2012 :            5.743€

Prévision budgétaire 2013 : 7.700€

Même inscription budgétaire que les années précédentes. Ce qui veut dire : une utilisation aussi intense du bus « scolaire ». Peut être pour des circuits touristiques et passage à la buvette de la brasserie ?

L’Echevin Formule nous accuse; d’être les auteurs de la pétition, 450 signatures remises au Bourgmestre par les enfants.
Propos démentis par la personne qui est dans la salle et qui avait pris cette initiative. Ainsi que de faire de l’électoralisme.

Il est vrai que lui, en est le champion aux frais des contribuables «  on est toujours noirci par un noir pot ».

Malgré nos données chiffrées et pas démenties par le pouvoir, à savoir que toute proportion gardée, cette dépense (piscine) amplement justifiée coûte moins cher que dans la passé.

Devant nous, un mur, des gens mal à l’aise, sans courage, sans conscience, sans personnalité. Ils n’osent s’affirmer, ils courbent la tête, ce sont des serviteurs aveugles.
Ce sont de telles attitudes qui ont générés des dictatures. Et malgré notre plaidoyer pour la restauration de la piscine pour nos enfants, ils votent contre notre proposition,

12 voix contre, 4 abstentions et 3 pour (Bombart, Couteau, Duval)

Ce sont abstenus, les conseillers communaux IC, tendance CDH (Anne Levy, Gérard Maistriau, Jacques Thumulaire)

Et aussi la conseillère Ecolo Catherine Chaverri .Rejoindrai-t-elle la majorité dans ses luttes anti-sociales ?

A noter que la présidente du CPAS, Caroline Charpentier, ancienne conseillère provinciale CDH a voté contre notre proposition.

A signaler, au premier rang, la présence dans le public, de l’ancien bourgmestre  Albert Tesain, arborant un badge «  Nager OK, boxer KO »

« En effet dit-il, on na va plus apprendre aux enfants à nager. Par contre des cours de boxe seront offerts dans le nouveau hall omnisport ! »

Bien dit Albert ! Et j’ajoute que cela sera peut être subsidié par la Ville et qu’il y aura aussi une buvette,… non une cafétéria !

Plus d’intervention communale pour les piscines

Ils n’ont plus un euro à dépenser pour la piscine scolaire.
Mais ils en ont trouvé pour :

*Leurs frais de réception :     21.440€ (prévision budgétaire 2013)    15.911 au compte 2012

Il est vrai qu’avec un Bourgmestre MR, brasseur de bière et… d’affaires, on n’a pas soif au Roeulx.

Et cela est plus rentable, y compris sur le plan électoral, n’est-ce pas Mr. Formule.

*Dépenses : 4.556,19€ pour 21 nouveaux sièges au Conseil communal et ce sans raison, ceux-ci ayant déjà été remplacés sous la mandature de A. Tesain.

*Dépenses : 16.078€ compte 2012 pour la journée « entreprise » offerte au personnel communal (défense de prendre congé ce jour là). NB. Des membres du personnel auraient souhaité que l’on supprime cela pour financer la piscine.

Il paraît que cette journée instaurée depuis l’avènement de B. Friart sert à effacer, atténuer le climat délétère  qui existe dans les services communaux. A cette somme, s’ajoutent les traitements pour journées non prestées.
En 2013, on leur réserve une visite à Breendonk !!! et du karting. A propos de cette visite, nos édiles communaux sont-ils capables d’expliquer ce qui a généré Breendonk ?
*Dépenses : 8.671€ en frais d’avocat  (compte 2012), et une prévision de dépense de 21.500€ en 2013 de nombreux procès, souvent perdus, à cause de leur manque d’esprit de concertation.
Il y a aussi « les jeux olympique » de 2012, une dépense de 5.476€, mais qui aurait, selon l’Echevin Formule, produit un bénéfice de 30€. Nous attendons toujours  les détails de cette activité.

On pourrait aussi citer : le coût des projets comme :

Les honoraires pour  l’auteur coordinateur du projet de rénovation des places du Roeulx (Ville) 100.000€  qui servira surtout des intérêts privés dont la société Immo-Corrib constituée par B. Friart au lendemain de sa nomination au poste de Bourgmestre.
Il n’y a pas que dans les dépenses, il y a aussi des recettes volontairement ignorées, au profit de privilèges et copinages.

Aussi, depuis plus ou moins deux ans, plus aucune recette de la plaine de jeux alors que des recettes ont été perçues ! +/- 4.500€ par année

*Les immeubles inoccupés qu’on mets en irrécevable ou qu’on fait passer comme seconde résidence (coût moindre) etc…

*Des recettes qu’on a négligées auprès de la Région Wallonne (faute de temps selon B. Friart).

*Les banques qui ne sont pas taxées au maximum par ce mëme B. Friart.

Tableau de certaines dépenses – par fonction

Libellé

Prévisions budgétaires

Comptes  Communaux

Années

2013

2012

2011

COMMERCE ET INDUSTRIE

40.301

9315

5.216

AGRICULTURE-PECHE

19.355

7.901

7.948

EDUCATION POPULAIRE-ARTS

804.497

509.103

414.071

TOTAUX

864.153

526.157

427.234

1) Commerce et Industrie – cela concerne diverses dépenses comme tourisme, chasse aux œufs, etc.

2) Agriculture-Pêche – concerne : jardin, concours, Marche de Noël, Journée de la Rose (visite princière) etc.

3) Education populaire – concerne : Animation/Educateurs- Tourisme- Montgolfières- Marche de Noël- chasse aux œufs- Carnavals – Jeux Olympiques – Les différents subsides : régie communale autonome- Centre culturel – etc. Il est évident que la mise en route de:

°l’Office du Tourisme (avec traitement)

°de la Régie communale autonome et des projets titanesques coûtent de l’argent. C’est dans ces différents postes que se situent leurs dépenses d’apparat et de bling-bling.

Et là, pas question d’économies. Au contraire. Priorité à tout ce qui fait mousser la bière.
Pour eux, c’est plus rentable financièrement et électoralement que la piscine pour les enfants de l’Entité !

Après ce vote scandaleux, le degré de mon indignation a encore augmenté. Voyons les autres points de l’ordre du jour.

Finances

Règlements redevances-tarifs-taxes

En tout, 45 taxes-tarifs-redevances étaient renouvelées pour la période 2014-2019.

Nous avons voté contre les redevances suivantes :

  • Concession de sépulture et fournitures columbarium
  • Cuves pour caveaux
  • Fourniture et pose encadrement pour parcelles concédées.

Nous nous sommes abstenus sur la redevance pour demande de documents et prestations urbanistiques

Nous avons approuvé les règlements tarifs

Nous avons voté contre les taxes suivantes :

  • Documents administratifs
  • Évacuation des eaux usées

Inhumations, dispersion des cendres, mise en columbarium.
NB notre non concerne le montant exagéré de ces taxes et redevances.

Nous nous sommes abstenus; sur les additionnels IPP et Précompte Immobilier et ce pour la raison que seuls les travailleurs et autres allocataires, comme les pensionnés, y contribuent pas la plupart des professions libérales. D’où notre proposition de taxer les locaux affectés à l’exercice d’une profession libérale. Pour le précompte immobilier à 2700 Additionnels alors que le maximum fixé par la Région est de 2600 Additionnels.

  • Sur la taxe sur les commerces de frites hors fête foraine ; pour une seule friterie 1000€ alors qu’on  « oublie » de taxer la terrasse d’un café construite sur le domaine public, aux frais du contribuable, taxe votée par le Conseil communal en 2011 et 2012 !

Les autres règlements taxes ont été votés à l’unanimité, tout en regrettant; que les agences bancaires ne soient pas taxées au maximum : seulement 230€et ce depuis l’année 2013, avant 200€ alors que le taux maximum est de 430€

Que celle-ci ne soit pas étendues à toutes les agences ou un préposé peut accomplir n’importe quelle opération bancaire au profit d’un client » Rappelons également notre demande  de taxer piscines privées, terrains de tennis privés, chevaux d’agréments et étendre la taxation des agences bancaires aux autres institutions financières. Cette demande nous est refusée sous le prétexte de non conformité au R.O.I. Nous la remettrons à l’ordre du jour. .

Budget 2014 des Fabriques d’Eglises : remis au prochain conseil. Nous en profitons cependant pour réclamer le tableau récapitulatif de ces budgets, tableau absent des pièces que nous pouvions disposer.

Marchés de fournitures

Achat de matériel pour illuminations : en voilà pour 6000 € et déjà 2063€ votés lors du Conseil du 16 octobre 2012. (pour mémoire, les piscines pour nos enfants 8317€). Il est évident qu’alors qu’ils suppriment la piscine pour nos enfants nous ne pouvons voter une telle dépense.

Divers

Déclaration de politique communale de logement

Tous les deux ans, les communes doivent présenter au Conseil  « l’ancrage local de la politique du logement ». Le nouveau code wallon du logement en est l’animation et nous citons : « En tant que pouvoir de proximité, la commune est active en matière de logement. Elle agit pour la rénovation et la conservation du bâti. » « Elle lutte contre l’insalubrité des logements. Elle tente d’offrir aux plus démunis un logement décent… » Michel Boverie Unions des Villes et des Communes.

Bravo ! très bien, mais pas au Roeulx ! D’ailleurs si le point logement est à l’ordre du jour, c’est parce que c’est obligatoire.

Eux, ils préfèrent en discuter entre copains promoteurs et grands propriétaires terriens.
Là aussi, quelle hypocrisie de leur part «  les terrains sont chers au Roeulx, cela grâce à eux !

Ce qui nous a été présenté au Conseil c’est un papier collé du plan précédent. Aucune politique de logement par le pouvoir communal ou le CPAS.
Alors qu’ils devraient être les artisans d’une politique  de logement public dans l’Entité du Roeulx. RIEN !

Cela est laissé à l’initiative privée. Cela rencontre leurs intérêts privés. N’ont-ils pas des appartements à louer ? Ne sont-ils pas propriétaires terriens ? A part l’intervention du Centre Habitat. Mais avec des balises imposées par le Collège, «  nous voulons bien, mais de l’acquisitif pas du locatif ».

Le bâti à louer de Centre Habitat étant laissé pour les communes de La Louvière. Alors qu’on devrait mélanger le locatif et l’acquisitif. Le pouvoir communal et le CPAS peuvent et devraient être des actifs directs en étant les promoteurs publics.

Le CPAS a des terrains, la Région accorde des aides importantes tant pour la construction  que pour la réhabilitation.

L’équipement en voiries-égouts-éclairage- distribution d’eau- aménagements des abords, équipements complémentaires d’intérêts publics. Le taux de ces aides varie de 100% à 90-80% et 60%.

Regardons ce qui se passe avec les terrains de la cimenterie, assainir de façon couteuse avec les finances publiques (1.367.058€) et ce sont les entreprise Baïo et d’autres qui en profitent en espérant ne pas subir l’arrêt des travaux comme à Manage.
Alors que la Ville et le CPAS auraient pu faire fructifier ces lieux en étant les opérateurs directs. Il est évident qu’ils n’ont pas cette volonté politique.

Nous nous sommes abstenus.

Marcel Couteau (UDP)                    Jean-Pierre Duval (UDP)

 

LES FALSIFICATEURS

Lors du Conseil communal du 25 mars 2013, j’avais signalé que le Collège n’avait pas  présenté son programme de politique générale comme le prescrit le Code de la Démocratie locale et de  Décentralisation.

Au PV du Conseil du 29 avril 2013 on peut lire : Rectification du procès verbal du03/12/2012 : Le président précise que la déclaration de politique générale avait été présentée le 3 décembre, mais qu’’elle n’a pas été actée. Lors de cette même séance, les représentants des groupes Alternative et Ecolo ont également pu s’exprimer sur la politique à venir au cours de la législature. Il y a donc lieu de corriger cet oubli ».

Rectification = votée par sa cour. Abstention Ecolo!! Dans cette déclaration, le Bourgmestre B. Friart trahi la vérité à deux reprises ;

1° ce programme n’a jamais été présenté au Conseil communal
2° nous n’avons donc pas pu nous exprimer à ce sujet.

Devant un tel comportement, nous avons dénoncé cela devant le ministre Furlan. Voici sa réponse :

Des falsificateurs, des menteurs! On ne peut leur faire confiance! A vous de juger.

M. Couteau

Nous ne sommes pas seuls!

Nous ne sommes pas seuls pour dénoncer le vote exprimé par les Conseillers et Echevins IC.

Benoît Friart, Damien Sauvage, Emmanuel Delhove, Jérome Wastiau, Caroline Charpentier, Jean-François Formule, Luc François, Rita Molle Deman, Elise Ottaviani, Jacqueline Scutenaire, Martine Paternoster refusant notre demande de rétablir l’accès gratuit à la piscine pour les enfants de toutes les écoles de l’Entité lors du Conseil Communal de ce 23 septembre 2013.

Se sont abstenus: pour les IC, Anne Buysens Levie, Gérard Maistriau, Jacques Thumulaire et surprise!!! L’Ecolo Catherine Chaverri bien mal inspirée.

Aussi, c’est avec plaisir et satisfaction que nous publions la prise de position du

Bourgmestre Honoraire Albert Tesain à ce sujet, qui comme nous, s’insurge contre cette mesure anti-sociale.

Marcel Couteau