LE GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE

Les politiciens européens de tout bord et leurs serviles médias, au travers de leurs révélations récentes, semblent découvrir  » que la Terre tourne », alors qu’ils sont pour la plupart, complices de ces politiques malsaines et dangereuses.

N’est-ce déjà pas la commission européenne qui avait donné son feu vert aux organismes américains pour leur donner accès aux données bancaires des européens, alors que l’Europe n’était pas autorisée à faire de même vis-à-vis des disciples de l’oncle Sam.

Cette soumission a été passée sous silence. Si l’on excepte les représentants politiques de la Gauche réelle, les médias n’en n’ont guère soufflé mot. Pour notre part, avec nos faibles moyens, nous vous en avions déjà développé le contenu dans ces mêmes colonnes, en date du 24 janvier 2012 ( http://udpleroeulx.blogspot.be/2012/01/la-levee-du-secret-bancaire.html). 

Méfions-nous de ceux qui depuis toujours ont été les valets européens des intérêts financiers, économiques et politique des U.S.A., ceux-là même dont le seul but est de faire de l’Europe une étoile supplémentaire à la bannière  des Etats-Unis.

Plus que jamais le capitalisme  » multinational » est apatride. Pour eux, l’argent n’a pas d’odeur.

N’oublions pas que pour défendre leurs intérêts, ces lobbys préfèrent opter pour des régimes dictatoriaux ainsi que pour des extrémismes religieux.

Leur  » Démocratie » n’a pas le même sens que pour la plupart d’entre-nous

Que les élections européennes de 2014 soient mises à profit pour  » foutre un bon coup de pied » dans cette fourmilière.

Marcel COUTEAU

PV CONSEIL COMMUNAL DU 17 JUIN 2013

 

L’approbation du PV du conseil du 29 mai a donné lieu à diverses interventions de notre part.

En effet, ce PV signale : «  l’assemblée demande que les loyers de la FE St Nicolas soient indexés… ».

Depuis plusieurs années nous attirons l’attention du Collège sur cette non-indexation au détriment du subside communal. Nous nous réjouissons si enfin, l’assemblée nous rejoint. Nous verrons le suivi.

Lors de ce même conseil, l’échevin Formule avait fait une sortie sur le fait que notre blog UDP avait signalé que pour les activités «  Jeux olympiques » une dépense globale de 5.476€ avait été faite. Il nous précisait que cela avait engendré un bénéfice net de 30 €.                                       Nous nous interrogeons toujours sur l’absence d’un bilan réel, transparent et écrit, dans les normes habituelles, à savoir Dépenses-Recettes-Bénéfices. Or la conception de la gestion communale à la sauce Friart-Formule est bien loin de cette clarté. Comment pouvons-nous faire confiance à de tels comportements si on ne veut pas jouer «  cartes sur table » ? Nous détaillerons donc pour nos concitoyens ce bilan.

COMPTE COMMUNAL 2012

Dépenses ordinaires : Education populaire et Arts : Art 764/12402 : 829,39 € pour fournitures pour terrain de sports et Art 7641/12406 : 4.836,45 € pour prestations techniques de tiers spécifiques à la fonction. Voilà ce que donne l’examen global du  compte. Un chiffre global, rien d’autre.

Pour en connaître plus, nous devons demander de consulter «  le grand livre des opérations budgétaires » où nous trouvons la ventilation des dépenses. Et nous lisons :

Art. 764/12402  Matériel égaré J.O   97 €

T Shirts J.O            543,05 €       soit un total de 640,05€.

A notre niveau, il nous est impossible de dire que la différence, soit 189,34€ soit à imputer aux J.O

Pour l’Art 7641/12406   Jeux Olympiques Team Or   3.934,32€

Jeux Olympiques AIB Vinçotte  78,82 €

Promotion J.O. Imprimerie       591,69 €

Branchement forain JO             231,62€      soit un total de 4.836,45 €

Nous arrivons donc à un total de dépenses de 5.476,5 €, sans savoir où est imputée la différence de 189,34 € de l’Art 764/12402.

Pour continuer, notre tandem Friart- Formule déclare : «  30 € de bénéfices ». Nous devons selon eux nous contenter de ces simples chiffres.

Si nous raisonnons correctement  , il est clair que pour arriver à un bénéfice de 30 €, nous devons engranger une recette supérieure de 30 € à la dépense de 5476,5 €, ce qui nous donne en principe 5.506,5 € de recettes. Et là, nous lisons au chapitre correspondant à la dépense , à savoir Education populaire et Arts, Art 764/16148 Libellé Sports- Produit relatif à la fonction Recettes : 416,5 €.  Point final !!!  Et nous devrions nous contenter de ce seul raisonnement.  Nous sommes en droit de nous poser des questions, et à plus forte raison au vu de leur comportement nébuleux. Nous ne mettons nullement en question ces activités, mais nous nous étonnons du manque de rigueur de leur gestion financière tout comme il va de même à la plaine de jeux, qui pendant deux années consécutives, fut absente des comptes communaux. Nous voterons donc contre le PV  du conseil.

ORDRE DU JOUR.

Régie communale autonome :  Pas moins de 5 points concerne cette régie, à savoir

  • Compte 2012
  • Décharge  des administrateurs
  • Décharge des commissaires
  • Révision du subside ordinaire  ( passe de 96.869€ à 154.000 €) cf remarque ci-après
  • Révision du subside extraordinaire pour un montant de 2.102.306€

Remarque : A noter qu’il faut également rajouter au subside de 154.0000€ la somme de 37.043€ ( 85% des 43.579€ de bénéfice 2012 à remettre aux finances communales en vertu de l’Article 76 de la RCA.  Déjà une première entorse aux statuts, pour  camoufler un subside….

Ces points sont voté Majorité  MR-CdH  et Ecolo, tandis que le groupe Alternative s’abstient.

Nous savons que certains se demandent pourquoi nous n’occupons pas le siège qui nous est dévolu dans cette RCA. Nous sommes méfiants vis-à-vis de toutes structures qui abouti ou qui a pour but de restreindre, voire de retirer aux organismes élus par la population, le droit de participation et de contrôle. Et nous sommes encore plus méfiants voyant la manière d’agir de cette majorité actuelle. Nous prenons pour preuve la manipulation du conseil communal pour modifier un PV 4 mois après son approbation par ce même conseil.

Friart se fait voter ce que bon lui semble par ses suiveurs. Nous n’avions pas confiance, et ce manque de confiance augmente de plus en plus. Soulignons également les contradictions du Bourgmestre qui, comme on le sait est le pourfendeur des Intercommunales en Wallonie, surtout lorsque son parti est dans l’opposition. Certes, nous aussi avons des reproches à faire à  ces intercommunales. Or, nous trouvons tant de similitudes entre la gestion de la RCA et ces intercommunales ( coût, personnel, manque de transparence…). Gardons bien à l’esprit que le Bourgmestre Friart est aussi l’actionnaire principal ( 99,9´%) de la société Immo-Corrib, qui pourra à terme, avec le vent du libéralisme, devenir à ce titre un partenaire privé pour la RCA. Les affaires sont les affaires pour d’aucun…

Modification budgétaire n°1 ordinaire 2012.

 

A remarquer :

  •  la prévision d’un résultat négatif à l’exercice propre de 118.514 € alors que le budget initial se soldait avec une prévision positive de 5.735,66€. Pour mémoire, rappelons que le compte  communal affiche un mali de 329.910 € à l’exercice propre.
  • Les dépenses d’apparat sont en continuelle augmentation. Cette majorité dominée par le MR se refuse à remettre en question ces dépenses, alors que, même dans notre entité, une frange de la population peine de plus en plus à vivre décemment.
  • Bien loin de nous l’idée de remettre en question le «  Culturel » en général, surtout si il sert à éveiller la conscience des gens, nourrir leur réflexion pour en faire des «  citoyens debouts ». Nous sommes toutefois interpellés dans cette modification budgétaire du montant des dépenses au poste « Education populaire et arts ». 804.497 €. Soit presqu’autant que le subside alloué au CPAS, alors qu’au compte 2012 ce subside était de 509.103 € et de 414.071 € en 2011.
  • Les frais de réception et de représentation sont estimés à 17.000€. Si au Roeulx il y a de moins en moins de «  bistrots », la pompe à bière de «  l’Hôtel de Ville » semble bien fonctionner à plein régime.

Après plusieurs années d’interventions de notre part, nous constatons que certains points régulièrement soulevés ont été pris en considération dans cette MB.

En recettes, : un montant de 4.200€ est à nouveau prévu pour les inscriptions à la plaine de jeux. Cette recette avait effectivement disparu des comptes communaux précédents, ce qui était une anomalie puisque les parents payaient pour leurs enfants. Quid des comptes ? On nous répondra peut-être comme pour les J.O. : 30 € de boni. !!!

En dépenses, : des traitements sont maintenant prévus à leur place réelle. Cela nous permettra, nous l’espérons, de cerner au plus près le coût réel de certains services.

  • Les honoraires et indemnités d’avocats : ceux-ci sont en forte augmentation : une prévision de 21.500 € pour 2013
  • Fourniture de gaz pour bâtiments :  Aux exercices antérieurs, nous avons 276,38 € en 2011, 3.316,56€ en 2012 et 829 € pour 2013, pour le bâtiment 41 rue du Marais à Ville-sur-Haine. Il s’agit de la Cure et nous nous étonnons de ces sommes. Ces bâtiments sont paraît-il occupés en partie par des jeunes ? Serai-ce là un subside déguisé ?
  • Commerce et Industrie : la dépense totale des articles de ce chapitre passe d’une prévision de 9.153 € au budget initial à 40.301 € à cette modification budgétaire. Maintenant apparaît la dépense en personnel : 25.391,77 € contre 0 au budget initial. La recette prévue pour 2013 est de 3.000€. Elle était de 1.456€ en 2012.

Les frais de réception passent de 500 à 1.000€ tandis que la prestation technique de tiers spécifique à la fonction passe de 3.000 à 4.600 €. Les subsides de l’Office du tourisme s’élèvent à 400 €. D’autres prévisions de dépenses pour un global de 1.900 € sont supprimées.

Aurons-nous enfin une idée plus  précise du coût de l’Office du Tourisme ?

Au travers de cette première modification budgétaire 2013, la prévision du boni cumulé avec les exercices antérieurs est estimée à 2.544.585 € . Comme nous le signalions, l’héritage de la majorité était déjà en 2006 de près de 2.000.000 € ( 1.951.564€) avec un résultat comptable de 2.287.847 €. Comparons avec ce même résultat comptable de 2012 : 2.798.417 €.

Ces montants doivent être relativisés pour différentes raisons, et  notons surtout les augmentations pus qu’importantes des taxes et redevances communales sous la gestion actuelle.  La majorité MR- CdH se garde bien cependant de préserver les intérêts des plus nantis. Il est bien évident que nous avons voté contre cette MB.

 

Modification budgétaire n°1 à l’extraordinaire.

 

Nous constatons que:

  •  le subside extraordinaire à la RCA passe de 1.160.000€ à 2.102.306 €
  • 2.400 € sont prévus pour l’achat de matériel  au Tourisme
  • 100.000 € ( dont 40.000 de subsides) prévus pour les honoraires de l’auteur-coordinateur du projet de rénovation des places du Roeulx.
  • 6.000€ de prévus pour les illuminations.
  • 2.000€ pour un vidéo-projecteur
  • Le chapitre Education populaire-Arts au budget extraordinaire 2013 passe de 2.221.928 € à 2.781.346 €

Sur les 7.391.491 € prévus en dépenses, 1.827.037 € sont prélevés dans le fonds de réserve extraordinaire.

Il faut rappeler que ce fonds de réserve est surtout alimenté par les bonis du compte ordinaire, c’est-à-dire ceux engendrés par  la rage taxatoire de la majorité au plus grand détriment du plus grand nombre d’entre-nous.

Nous nous abstenons sur cette MB.

Les différents autres points ont été votés à l’unanimité, sauf les points intitulés : Service : Rénovation urbaine- Elaboration d’un schéma directeur  d’aménagement  – Lancement d’une opération de rénovation urbaine.

Ce schéma directeur concerne le centre du Roeulx, en commençant par la désignation d’un bureau d’études pour un montant de marché de 100.000€ TVAC.

D’après le cahier des charges, «  le périmètre d’étude est situé au centre du Roeulx ,de la chaussée de Mons à la rue Nivelloise, en ce compris la place de l’Eglise, la place de la Tannée, la place du Château et la place du Souvenir ».

Nous avons fait remarquer que les plans et photos impliquent aussi la Grand rue et la rue de l’Hôtel de Ville, pas reprises dans le cahier des charges.

Certes, le cahier des charges prévit la participation de riverains aux réunions, mais quels riverains ?  Peut-être uniquement ceux « intéressés » dans et non par ce projet. Il y aura aussi «  peut-être ? » des promoteurs, genre Immo-Corrib, et propriétaires de plusieurs immeubles.

Nous avons aussi à nouveau regretté l’absence au Roeulx d’une Commission communale d’aménagement du territoire. D’après le bourgmestre Friart, cela coûterait trop cher ! Il préfère probablement discuter de ces problèmes en privé pour promouvoir certains de ses projets. Il argumentera par ailleurs qu’il n’a pas à consulter la population puisqu’elle a désigné ses représentants au conseil communal et par là, lui-même. Il estime donc représenter toute la population ou il ne veut entendre que ceux qui l’ont désigné.

Nous avons déjà souligné à plusieurs reprises notre méfiance vis-à-vis d’hommes d’affaires, qui sur le tard se lancent en politique même à l’échellon communal. Bien souvent ils ont des desseins cachés où se rejoignent et se confondent les intérêts privés et publics. Voyez  Bernard Tapie en France. Ils avancent masqués… N’oublions pas que l’administrateur de la société Immo-le Roeulx est devenu en mars 2010 gérant de la société immobilière Immo-Corrib. La régie communale autonome verra elle le jour en avril 2009 et le privé pourra intervenir pour….affaires…

Mais continuons par un petit rappel de l’historique de cette rénovation.

Le 13 avril 2010, à l’unanimité, le conseil communal donne son accord de principe sur ce «  Projet de Rénovation urbaine » , et je cite : «Attendu qu’aux termes de l’article 13 du CWATUPE, la rénovation urbaine est une opération qui vise à restructurer, assainir ou réhabiliter un périmètre, à améliorer l’habitat existant en favorisant le maintien ou le développement de la population locale, et renforcer les dynamiques socio-économiques et culturelles, dans le respect des caractéristiques culturelles et architecturales propres, et ce, dans une perspective globale d’aménagement du territoire ». Nous votons ce texte.

Lors du conseil communal du 29 juin 2010, ce texte devient : »Mission de coordination pour la conception et la réalisation d’un projet de revitalisation urbaine aux abords de l’église St Nicolas au Roeulx ».  Montant estimé à 5.000€ avec une inscription budgétaire 2010 de 75.000€  Notre groupe vote contre, avec Ecolo, car nos demandes de précision quant au terme «  les abords » restent sans réponse, alors que nous savions les contacts personnalisés du bourgmestre et le sort réservé au Café «  les Amis réunis » par la société Immo-Corrib.

Nos questions concernant la suppression de l’arrêt de bus et de la mise en sens unique de la rue Vandervelde, sans réponse également, laisseraient –elles  entrevoir une mise en piétonnier de la Grand Rue ??  Qui vivra verra, mais ne dit-on pas que l’on  n’est jamais si bien servi que par soi-même !!

 

Marcel Couteau       Jean-Pierre Duval