Rappel

Je me permets de rappeler que le blog UDP existe pour informer de la vie politique et de nourrir la réflexion et ainsi essayer d’élever la conscience des gens, et non pour dénigrer qui que ce soit.

Laisser aller, certains écrits, peut avoir pour résultat le discrédit de notre blog.

Tous et chacun mérite le respect.

Marcel Couteau

Qui a bien pu écrire cela ??

« Etre socialiste, c’est travailler à établir entre les hommes une société égalitaire et fraternelle ; égalitaire parce que chaque être humain y trouvera des occasions égales de se réaliser pleinement, et fraternelle, parce qu’il y sera aidé par la coopération des hommes, et protégé par leur solidarité.                                                                           Ainsi le socialisme se définit comme humanisme ; il nous propose comme but l’épanouissement de l’homme et non pas d’un homme ou d’une caste d’hommes érigés en héros ou demi-dieux, mais de tous les hommes, cohéritiers des innombrables et prodigieuses possibilités que l’espèce humaine porte en elle.                                       Cet épanouissement, nous sommes convaincus que seule une organisation appropriée de la société peut y conduire, parce que ce sont des faits sociaux, la misère, l’exploitation et l’oppression, qui en ont jusqu’à présent privé la majorité des humains ».

Qui au niveau de l’Entité du Roeulx peut se prévaloir dans ses actions de se rapprocher de l’essence de ce texte ?

Qui démontre par ses actions sa sensibilité à un véritable socialisme ?

 

Certainement pas de prétendus socialistes, qui au niveau communal ont préférés voter pour le très conservateur  Friart, réellement lui anti-socialiste, plutôt que de voter pour la liste Alternative 2012.

Nous attendons vos réponses à ces trois petites questions .

 

Marcel Couteau    et Jean-Pierre Duval

Elus UDP  sur la liste Alternative 2012

 

Lu sur le site ACTV

Eoliennes du Roeulx Permis accordé

11/02/2013
Le ministre Wallon de l’aménagement du territoire, Philippe Henry, a annoncé avoir accordé un permis au développeur ASPIRAVI pour l’implantation d’un parc éolien sur la territoire du Roeulx. Le permis est accordé pour 5 des 6 éoliennes envisagées.

 

Nos prévisions étaient bien fondées…Tout comme le reste qui doit encore suivre….

Le Conseil européen adopte un budget européen d’austérité

 

 

orientationeuropeLes chefs d’États européens réunis jeudi et vendredi pour dessiner les contours du futur budget de l’Union européenne se sont pliés aux logiques d’austérité qui prévalent dans leur pays.

Alors que l’Union européenne dispose de plus en plus de prérogatives, qu’elle se donne pour ambition de réguler davantage notre économie et que son intervention est attendue dans des domaines autrefois réservés aux États, comme le social, le Conseil européen a fait une première historique en décidant de réduire le budget européen.

Cette réduction est conséquente, puisqu’en passant de 1,1% du Revenu National Brut (RNB) alloué au budget à 1% c’est 10% que l’on enlève au budget européen qui s’élèvera à 960 milliards d’euros pour la période 2014-2020 alors que la Commission déjà peu ambitieuse proposait 1 033 milliards.

Cette décision marque la victoire des logiques d’austérité et du repli sur soit porté respectivement par l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Elle consacre la vision d’une Union européenne dépendante des États financièrement et des lobbys en termes de compétence.

Comment l’Union européenne peut elle s’arroger des pouvoirs réglementaires supplémentaires en termes de supervision bancaire, légiférer dans des domaines aussi sensible que la santé, la concurrence, l’environnement sans pour autant disposer d’une expertise indépendante? C’est ce à quoi amène la situation actuelle et qui sera amplifiée par la décision de réduire les dépenses administratives de 1 milliards alors que les compétences de l’UE ont été élargies.

Mais plus fondamentalement, ce budget reflète un renoncement général à toute stratégie d’investissement, à toute mesure de relance. Il maintient des dépenses établie et nécessaires comme la Politique Agricole Commune (PAC) ou la politique de cohésion au dépend des dépenses supplémentaires dans les infrastructures ou la recherche. Ces coupes dans les dépenses d’avenir ne protègent pas pour autant les dépenses établies. La PAC, sera amputée de 12,5% de ses fonds en valeur nominale, mais en termes absolu, en comptant l’inflation, c’est 20% de fonds en moins que toucheront les agriculteurs dans certains cas. Comment alors faire face à la concurrence mondiale imposée par les nouveaux accords de commerce européen? Comment s’en sortir avec les prix des intrants agricoles (le carburant, les engrais, le fourrage pour le bétail) qui augmentent? Comment respecter de nouvelles normes environnementales nécessaires mais couteuses? Comment garantir la pérennité d’une agriculture paysanne qui garantisse un approvisionnement de qualité et respectueux de l’environnement?

Les réductions dans la politique de cohésion, elle aussi durement frappée, évitent de toucher aux régions les plus pauvres, les coupes se feront dans les régions en transitions, ou dans les régions les plus riches. -La réforme de la PAC serait plus heureuse s’il elle s’inspirait de cette logique privilégiant les pauvres au dépends des riches-, pour autant des fonds de cohésion en moins pour des régions riches comme l’Ile de France c’est moins de projet sociaux dans nos quartiers, moins de projets d’infrastructures financés par l’UE qui permettent pourtant de désenclaver des populations entières.

Enfin, l’Union européenne abandonne définitivement toute ambition de solidarité:

  • l’aide aux plus démunis si importante pour les associations de solidarité passe de 500 millions d’euros par an à 300 millions d’euros
  • le Fond d’ajustement à la mondialisation qui pourrait bénéficier malheureusement aux travailleurs licenciés de PSA ou Goodyear est réduit à 150 millions d’euros par an alors qu’il disposait d’une enveloppe de 500 millions
  • le Fond de solidarité qui vient aider les États victimes de catastrophes naturelles suit la même logique passant de 1 milliards à 500 millions d’euros.

Comment alors donner aux peuples l’envie de croire au projet européen?

Comment leur redonner espoir dans ce rêve de solidarité lorsque la principale décision de ce sommet reste de confirmer toutes les réductions et rabais dont bénéficient les États les plus riches et de suivre leurs directives?

On aura beau jeu de prétendre que l’on a sauvé ce qui pouvait l’être, d’arguer de la difficulté de ces négociations absurdes autour d’un cadre de sept années alors que nul ne sait de quoi l’avenir sera fait. Cet avenir que vivra notre jeunesse, il est terni par ce renoncement à toute ambition. Dans cette suite de coupes et de réductions on pourrait se féliciter que le budget européenne daigne trouver 6 milliards d’euros pour les jeunes via la garantie pour la jeunesse. Mais limiter ces fonds aux seules régions qui atteignent le record de 25% de chômage parmi les jeunes c’est confirmer une logique: parer à l’urgence et oublier l’avenir.

En conséquence ce budget doit être rejeté, il doit faire place à l’ambition nécessaire d’une sortie par le haut de cette crise qui frappe si violemment les peuples. Il doit disposer de ses propres ressources pour se libérer des égoïsmes nationaux et permettre une relance par les salaires, l’investissement dans les hommes et les territoires. Il doit sortir des logique du chacun pour soi, de l’austérité imposée aux plus fragiles pour faire place à ce qui fonde le projet européen: la coopération et la solidarité.

 

COMPLEMENT AU PV CC 15/01/2013

 

Budgets 2013 de la ville

N’oublions pas  l’erreur sur le résultat présumé au 31/12/2013.  Il est  inscrit au budget 2.586.316€  alors qu’il sera  1.855.214€ soit + de 700.000€ en moins.

 Le résultat à l’exercice propre prévoit un boni de 5.735,68€ seulement alors que les recettes (taxes et impôts) qui touchent le plus grand nombre, sont en augmentation importante.

D’autres taxes et redevances possible et qui sont autorisées par la Région Wallonne sont purement ignorées par la majorité à prédominance MR, voir pas perçues ou à moitié.

Mr Friart ne s’attaque pas à certaine nantis.

Le bourgmestre B. Friart ose parler de simple indexation.

Voyons les effets de ces indexations dans le montant de certaines prévision des recettes pour 2013.

Redevance sur la délivrance de documents administratifs prévision 2013 : 50.000€ contre 46.607€ au compte 2011

Redevance sur la délivrance de renseignements administratifs pour 2013: 12.800€ contre 8.040€ au compte 2011

Taxe immondices 2013: prévision de 422.025€ contre 361.955€ au compte 2011

Taxe égouts 2013: prévision 169.981€ contre 145.282€ au compte 2011

Pour ces 2 dernières taxes: cela donne pour un ménage de pensionnés

Immondices: 130€ contre    110€ en 2011 (et 95€ en 2009)

Egouts:          49€ contre     42€ en 2011

Total:              179€ contre   152€ en 2011

Soit 27€ d’augmentations, simple indexation pour B. Friart à Antenne Centre, + 17,26% d’augmentation.

Par contre d’autres recettes sont marginalisées:

Taxes sur les pylônes GSM: inscription budgétaire 2013: 8.500€ alors qu’aucune recette n’auraient été faite les années antérieures.

Taxe sur les immeubles inoccupés: prévision de recettes pour 2013 35.000€, alors que pour 2011 la recette serait de seulement 2.700€

Tout cela nous fait dire que les 5.735€ de boni prévu sont aléatoires.

Certaines recettes sont gonflées et les dépenses sont sous-estimées

La dette: la prévision des amortissements + intérêts des emprunts pour 2013 est prévue pour un montant de 968.244€

Au budget extraordinaire: 243.900€ sont prévues en dépenses pour le culte en 2013

Nous avons voté NON pour le budget ordinaire

ABSTENTION pour le budget extraordinaire