A PROPOS DE DIVERSES INTERVENTIONS..

A Monsieur Backes

Je me suis permis suite à votre intervention sur notre blog d’interroger le Secrétaire communal.

Il m’a bien confirmé, à titre personnel, qu’il est toujours disposé à vous recevoir à la Maison communale, accompagné de votre avocat et représentants syndicaux, pour la recherche d’un arrangement à l’amiable.

Humblement, je crois qu’un projet d’accord éventuel ne peut être que le fruit d’une réunion comme celle proposée.

Cela a déjà trop traîné, et il vaut mieux, selon moi, d’un accord entre les deux parties que des procès qui n’en finissent plus. Cela coûte aussi, à Vous et aux finances communales.

Toutefois, c’est à vous de voir, avec votre avocat et vos représentants syndicaux

A VERITAS et AS.

Les faits que vous soulevez (Audition de l’ancien Bourgmestre et de la Secrétaire par la PJ)  ont déjà été commentés sur ce blog dans des articles précédents, ( Sept. et Nov.2012- à l’ancienne adresse et toujours lisible).

A. Tesain et A.Vilain étaient cités dans un rapport rédigé par le secrétaire communal actuel en date du 25/04/2008, rapport dans lequel ils étaient soupçonnés de faux en écriture.

Je crois qu’en fonction des documents qu’ils ont pu fournir, rien n’est retenu contre eux. Pour rappel, ce rapport avec ces soupçons avait été voté par la majorité MR-CdH ( y compris  » les amis » d’A. Tesain et d’A. Vilain !). Le groupe UDP-PS-Ecolo avait voté contre.

Ce rapport faisait suite à nos nombreuses interventions au conseil communal concernant  la conduite des travaux de la bibliothèque de Thieu.

Comme d’habitude, en bon petit soldat, les conseillers de la majorité avaient  » suivi le Chef ». Le Roi est mort, vive le Roi devait-on murmurer.

Quant à eux, les faits révélés par VERITAS ont bien eu lieu. Et existe-t-il un lien entre ces différents faits ?  Nous ne savons le dire..L’avenir peut-être. !

Quant aux médias, mon opinion est faite depuis longtemps. On peut comprendre que si une enquête est en cours, le silence est d’Or. Mais par contre, si nous avions à faire à une majorité de gauche, les médias, en outils serviles du système actuel en auraient fait mention depuis bien longtemps.

A notre Ami AC

Concernant l’article de Ph. Defayt, serait-il possible de me faire parvenir une copie car il semble intéressant.

Pour ce qui est de la directive du Ministre Furlan, il faut savoir que depuis toujours le Ministre en charge, fait parvenir chaque année cette circulaire, dont les communes doivent s’inspirer pour l’élaboration de leur budget.

Cette année, le Ministre insiste plus particulièrement pour que celle-ci soit en possession des conseillers communaux. Hélas, la plupart ne la demande pas ! Nous avons encore dénoncé cela lors du dernier conseil communal.

Quant à Christian Panier, c’est un homme que j’apprécie beaucoup et ce depuis bien longtemps. C’est un chrétien de conviction. J’ai eu affaire à lui à Namur où j’allais déposer les listes des candidats du PC entre  ses mains. C’était des rencontres et des conversations agréables, agrémentées de son accueil chaleureux . Je me rappelle aussi d’une de ses contributions dans les Cahiers Marxistes sur les dérives sécuritaires. Je me suis d’ailleurs souvent servi de ses propos. Cela date déjà de plusieurs années, mais malheureusement de plus en plus d’actualité.

On ne peut que se réjouir de son engagement politique.

 

 

A SAVOIR…….ET FAIRE SAVOIR….

Lors du conseil communal du 15 janvier 2013, nous avons interrogé le Bourgmestre Benoit Friart sur deux points :

1* La suppression de l’arrêt de bus à la Grand Rue, avec pour conséquences que les personnes et enfants se rendant à Soignies doivent maintenant prendre le bus à la rue Courte ou à la Chaussée de Soignies.

Comme à son habitude, il a fait  » l’innocent » !  Il est vrai qu’il ne peut rien refuser à ceux qui apposent à leur fenêtre son affiche électorale et dont l’arrêt à la Grand Rue gêne.

2* Sur le fait qu’un vent favorable nous a informé de l’étude ( en vase clos comme il se doit !!) de mettre la rue Vandervelde à sens unique.

Il n’a pas nié, mais ce n’est pas pour maintenant paraît-il.

Et les riverains n’ont-ils rien à dire ?  Qui est demandeur ? Des promoteurs ?

Et pour ce qui est du Conseil communal, il sera encore mis devant  un fait accompli, sans espoir d’être entendu puisque  ses mandataires I.C. ( MR-CdH)  suivent sans souffler mot ».

 

VOUS NOUS QUESTIONNEZ…NOUS REPONDONS…

A PROPOS DU CONTROLE DES COMPTES.

Loin de moi l’idée de sous-estimer les capacités de Carole Ghislain, elle tenait bien sa place au sein du conseil communal, de même que feu Bourguignon, mais j’espère que vouloir remettre en mémoire ces disparus ne relève pas de la tentative de faire apparaître les actuels conseillers de la minorité comme des sous- qualifiés.

Bien sûr elle avait ses qualités mais ce fut son choix de partir. A cette époque, nous existions aussi, et ce dans y compris le contrôle des comptes communaux.

Aujourd’hui, des choses importantes ont changé:

* il y a eu la nouvelle comptabilité communale imposée aux communes, rendant le contrôle plus complexe,

* il y a la volonté indéniable de Friart et consorts de rendre plus difficile le droit de contrôle de la gestion par les conseillers communaux.

Si vous assistez aux séances du conseil communal, et aux vu des commentaires sur ce blog, vous devez savoir que la transparence et la démocratie ne sont pas d’actualités pour cette majorité.

Mais au delà de ce qui précède, sachez que pour exercer un bon contrôle des pièces de compte, il faut pour commencer que le budget soit compréhensible et clair. Déjà là nos remarques formulées à plusieurs reprises ne sont pas prises en considération.

Ainsi encore lors de ce dernier conseil communal du 15 janvier, nous avons émis le souhait de voir apparaître sous des articles bien spécifiques, les Recettes/Dépenses de certaines activités communales afin que nous puissions enfin définir les coûts réels toutes charges comprises ( personnel, fonctionnement, dette…). Et nous pensons là plus particulièrement à :

- Challenge des montgolfières.

-Plaine de jeux

Jardin concours

-Office du tourisme.

Puissions -nous être un jour entendu……..

PV du Conseil communal du 15 janvier 2013

APPROBATION.

1° Les PV des conseils communaux des 13/11 et 3/12/2012 sont approuvés à l’unanimité.

Marcel Couteau fera remarquer que c’est «  par fair play » car il déplore toujours que ces PV ne relatent jamais les débats et les interventions qui ont lieu lors de ces conseils.

INFORMATIONS.

Le Président donnera information de l’approbation par la tutelle de 2 points relatifs aux finances, à savoir :

-          MB n° 3/2012  Amendement du budget ordinaire et extraordinaire.

-          Approbation des taxes et redevances telles que votées lors du conseil communal du 13/11/2012, à l’exception de la taxe sur les éoliennes, sur base que le Ministre attend une harmonisation de celle-ci.

Le conseil prend acte également de la séance conjointe Conseil communal et Conseil de l’Action sociale.

SEANCE PUBLIQUE.

  1. Madame Charpentier prête serment en tant que membre du Collège échevinal.
  2. FINANCES.

2.1   Information est donnée sur le compte de fin de gestion de Madame le Receveur communal.

2.2   Octroi d’un subside à l’extraordinaire pour le CCJF.  L’échevin Wastiau déclare qu’il s’agit d’une somme de 5.798€ relative à la modification de la cuisine du centre culturel ( démolition, chauffe-eau, modification gaz et électricité). A la question de Gery Bombart qui se demande si la somme de 13.500€ engagée par le centre culturel concerne uniquement les meubles de la nouvelle cuisine, Monsieur Wastiau déclare ne pas connaître exactement la destination de cette somme.  La somme  des 5.798 € est votée à l’unanimité.

 

2.3   Budget CPAS.  Madame Charpentier donnera lecture des grandes lignes du budget du CPAS. Marcel Couteau  interviendra dans la foulée pour éclaircir quelques points :

« Les CPAS  Centre Public d’Aide Sociale , subissent depuis plusieurs dizaines d’années, la politique du libéralisme sauvage et la paupérisation qui en découle. De plus,  ces politiques veulent encore aggraver cet état de fait et ce sous toutes les formes.

La lutte contre le chômage, voulu par eux-mêmes, devient la lutte contre les chômeurs avec les exclusions, les diminutions d’allocations et provoquer ainsi un appel au secours auprès des CPAS.

Mais il y a aussi d’autres effets pervers qui se dessinent ; Ainsi  dans la 6ème réforme de l’Etat, parmi les compétences transférées aux Régions, figure l’hébergement des personnes âgées en maison de repos. La partie du budget de l’assurance maladie versée aux maisons de retraite sur base d’un forfait pour la journée d’entretien sera dorénavant à charge de la région.

Après ce transfert qui aura lieu au plus tôt en janvier 2014, seul le remboursement des frais médicaux et des soins prodigués aux résidents seront à charge de l’INAMI.

Il y aura de moins en moins d’argent disponible pour une population de plus en plus vieillissante, et on avancera comme faux arguments que les maisons de retraite publiques et les CPAS sont mal gérés.  Comme je l’ai signalé dans un billet précédent, , «  Question à la Une » clôturait son émission par un constat : » Les maisons de retraite rapportent au privé ». Mais est-ce la solution ?

Si  nous revenons au budget de notre CPAS, on a  pour l’exercice propre une recette de 6.116.353€ pour une dépense de 6.236.359 € soit un déficit de 120.000€. Le budget est mis en équilibre grâce à un prélèvement de 120.000€ dans le fond de réserve.

L’intervention communale se chiffre quant à elle   à 950.000€ soit +/- 16% des recettes du CPAS.

Le fond de réserve disponible fin 2013 est de 20.000€ ( 140.000€ fin 2012)

Il faut aussi souligner que des travaux extraordinaires hors maison de retraite et de soins, ainsi que bureaux administratifs, des travaux à la partie historique des bâtiments du home St Jacques ( travaux d’investissements importants) sont supportés par le seul budget du CPAS alors qu’ils auraient pu être dévolus au budget communal. »  Le budget CPAS  est alors voté à l’unanimité.

 

2.4 BUDGET COMMUNAL. Le Bourgmestre débute la présentation du budget communal en communiquant aux conseillers une erreur dans l’élaboration de celui-ci et en la rectifiant. Le conseiller Gery Bombart signale qu’il est difficile de continuer à tenir la route avec un budget établi dès le départ sur base de chiffres erronés. Rien n’y fait. Le Bourgmestre restant sur ses positions qu’est celle que cette erreur n’influence en rien l’élaboration du budget 2013. Marcel Couteau interviendra à nouveau en ces termes : « Nous allons discuter du 1èr budget communal de cette mandature. Avant d’aborder celui-ci, il serait donc utile de faire œuvre de pédagogie pour l’ensemble des membres du conseil communal, surtout pour celles et ceux qui veulent réellement s’investir dans la gestion communale et son contrôle.

Je ne suis pas pédagogue, toutefois permettez-moi d’attirer l’attention sur l’importance de certains documents, car j’ose espérer que l’on ne vient pas ici seulement pour faire nombre et  bénéficier d’un jeton de présence.

Le BUDGET est la pièce centrale de la gestion communale pour une année, avec en cours de route des modifications budgétaires. On trouve également les ANNEXES AU BUDGET qui justifient et confortent certains chiffres repris au budget. Ces deux documents sont élaborés au niveau  communal  en suivant théoriquement les directives d’un document du Ministre Furlan, daté d’Octobre 2012 et intitulé :  Circulaire relative à l’élaboration des budgets des communes et des CPAS  de la Région wallonne.

On ne peut donc pas faire un examen sérieux et avoir une discussion utile, on ne peut pas émettre un vote éclairé, si on fait abstraction du contenu de cette circulaire. Dès lors je me pose la question : Combien d’entre-nous sont en possession de ce document ?

Peut-être qu’au budget 2014 vous serez plus nombreux à le réclamer. Permettez-moi dès lors de vous faire part d’une partie  de ma lecture de cette circulaire.

Une grande inquiétude  sur les mesures de l’Union européenne, suite à la crise financière. Son ingérence dans la gestion des pouvoirs locaux ne présage rien de bon pour les Villes et Communes, c’est-à-dire la population ( pp4-5,40-41 Circulaire Furlan). La création par Eurostat de normes européennes de comptabilité publique pour les communes et CPAS exige l’application de celles-ci et demandent aux Villes et communes de participer à l’effort d’assainissement des finances de l’Etat. Toutes les mesures seront intégrées dans la législation pour le 31/12/2013 ! ( De là l’avis du Ministre de décider les taxes pour 1 an, le reste suivra…).

Les mandataires communaux responsables se doivent d’avoir ces données en tête avant d’engager certaines dépenses.

Au niveau communal nous n’avons certes pas beaucoup de prise sur ces options, toutefois il vous appartient d’interpeller vos Ministres au sein du gouvernement fédéral.

Mais venons-en à d’autres constats où là la responsabilité est au niveau communal.

En matière de subvention (p.5) « Prévoir le principe selon lequel le dispensateur a l’obligation de contrôler les subventions qu’il octroi ».  Par subvention, on inclut aussi différentes sortes d’aides ( locaux, matériel…). Je ne parle pas de contrôle tatillon, ni pour des sommes minimes, mais c’est une manière de responsabiliser les bénéficiaires. La Ville se doit également de montrer l’exemple dans ses activités internes.

Précisions sur l’option des bons de commandes (p17) Article 56 du Règlement général de la comptabilité communale : «  il conviendra de toute façon de vérifier si un crédit budgétaire approuvé suffisant existe, avant l’envoi du bon de commande au fournisseur ». Or, à la lecture de nombreux PV du Collège communal, on constate qu’à maintes reprises le montant des factures est supérieur au montant stipulé sur le bon de commande. Un grand serrage de vis s’impose pour l’avenir.

Perception des recettes ( p.18) Le Ministre : « J’insiste sur l’intérêt de rendre les rôles de taxes exécutoires dans le courant de l’exercice auquel ils se rattachent. Cette manière de procéder assure à la commune une prise en compte équilibrée d’année en année de l’ensemble de ses recettes fiscales ».

Nous constatons en Janvier 2013, pas moins de 21 articles budgétaires de l’année 2011 dont les recettes sont toujours ZERO.

 Ex Plan Marshall- Complément régional ( pp.29-30) Le montant pour 2013 pour ces compensations fiscales s’élève à 322 € !!  Ce complément régional englobe les compensations Force motrice-Précompte immobilier et Taxe industrielle.

En ce qui concerne la force motrice il est demandé aux communes, pour calculer ces pertes réelles, de faire un recensement auprès des redevables de tous les moteurs exonérés ( parce que considérés comme investissement neuf) et de transmettre ces données chaque année et ce pour le 15/08.

Au Roeulx, rien à ce sujet…Perte de temps… !? Et pour le précompte immobilier   des immeubles inoccupés : Ces immeubles sont exonérés de précompte sous certaines conditions. Ils sont un manque à gagner pour les recettes communales à cause des diverses taxes non redevables ( égouts, immondices, précompte immobilier…) Avec raison, la région wallonne fait de la lutte contre ces immeubles inoccupés un axe de sa politique en faveur de libération au bénéfice de l’activité économique et du renforcement de l’offre du logement. Au Roeulx c’est une politique contraire qui s’applique. Peut-être que certains craignent que ces immeubles inoccupés viennent en concurrence avec des appartements à louer. Certes il y a du travail à fournir, mais avec des recettes à la clef.

Prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles ( p 32) Rappel de la circulaire n°8 «  Bien être au travail  du 02/04/2009 » qui recommande d’inscrire une somme sous l’article 10410/123-48 pour cette politique préventive. Je ne vois rien au budget.

Zone de police (pp.36-37) La directive ministérielle « insiste sur l’importance de prendre une délibération propre à la dotation communale à destination de la zone de police » «  Je recommande également de mettre à l’ordre du jour du conseil communal durant lequel la dotation sera votée, un point relatif à la politique de sécurité afin de débattre des problèmes propres à la commune »  Fin de citation. Au Roeulx, pas de problèmes sécuritaires, où est la délibération du conseil communal ?

Prélèvements et provisions pour risques et charges ( p41). «  La constitution des fonds de réserve qui ne peut se pratiquer que sur un boni, ne doit pas être affectée uniquement à la couverture du financement des dépenses extraordinaires……Le recours à des fonds de réserve ordinaire peut en effet contribuer à mieux répartir des charges et produits courants, fortement fluctuants dans le moyen et long terme ».

Face au déficit social résiduel, à l’aggravation de la paupérisation de la population, on pourrait constituer un tel fonds de réserve, ou provision, par un prélèvement sur les bonis des exercices antérieurs, tout en veillant au respect du tiers boni.

Cela permettrais de palier aux difficultés financières de nos services au public, comme la crèche, déjà très déficitaire, la maison de retraite et de soins et à la politique sociale en général de notre CPAS.

Gérer, c’est prévoir. Est-ce que je peux espérer avoir sensibilisé plusieurs d’entre-nous, y compris dans la majorité, à ce problème.

Cette circulaire attire aussi notre attention sur  le principe d’égalité des citoyens devant la loi,( p81) visé aux articles 10 et 172 de la Constitution, qui exigent que tous ceux qui se trouvent dans la même situation soient atteints de la même manière par l’impôt.

Les gestionnaires de notre Ville devraient s’imprégner de ce principe et nous mettre tous égaux devant les taxes et redevances communales.

A noter que le Ministre recommande aussi  la publication des règlements fiscaux sur le site de la commune.

La circulaire dresse également une nomenclature des taxes et redevances permises pour les communes de Wallonie.

De nombreuses taxes ne sont pas reprises dans le budget communal de la Ville, d’autres le sont en partie seulement ( banques…), d’autres encore sont minimisées au niveau des recettes. Et pour cause, ces taxes et redevances ignorées par le pouvoir communal sont largement  profitables aux catégories les plus aisées de la population. Pour ma part, je reviens sur le problème de la force motrice. Auparavant, c’étaient nos gardes champêtres qui effectuaient le recensement pour la perception de cette taxe, qui s’ajoutait à cette époque, à une taxe sur le personnel occupé. Le dernier de ces contrôles remonte à près de 30 ans par une société extérieure.

Le moment ne serait-il pas venu de refaire ce contrôle ? La directive de la région wallonne nous dit à ce sujet : « les autorités communales veilleront à opérer un contrôle strict et approfondi des moteurs et puissances concernées par l’application de cette taxe. Le contrôle est effectué par la commune elle-même ou par un organisme extérieur qu’elle charge de cette mission » Pour alimenter votre réflexion, je vous communique l’évolution des recettes engendrées par cette taxe :

En 2006  38.032 €        2007 :    37.268€       2008   31.015€      2009 :  24.732 €     2010    29.301 €

2011  2012   2013    prévisions identiques : 29.301 €

Quand on sait qu’en 2003 et 2004, cette taxe rapportait  45.544€ et 42.128 €, il y a là de bonne raison de refaire un contrôle…

FIN DE L’INTERVENTION DE MARCEL COUTEAU

JP Duval s’étonnera quant à lui de l’absence de perception de certains postes  et relève également que le règlement taxe voté en octobre 2012 prévoit une taxe de 4.000 € par pylône GSM. Le budget renseigne une somme de 8.000€ soit 2 pylônes, alors que selon le cadastre de l’IBPT, gestionnaire des sites d’antennes, 6 pylônes sont recensés sur l’entité, pour un total de 14 antennes. Le Bourgmestre lui répondra  que  1° l’absence de perception est due à de nombreuses maladies dans le service concerné, mais que le retard se résorbe. 2° Pour les antennes, le problème sera examiné.

C. Chaverri, conseillère Ecolo demandera aux Echevins concernés les critères retenus pour la répartition des subsides aux associations sportives et culturelles. Il lui sera répondu que cette distribution est fonction du nombre d’adhérents et d’activités. JP Duval pose la question de l’évolution et du devenir de ces subsides sportifs lors de la mise en activité du nouveau centre sportif de Thieu. Le  budget ordinaire est voté Majorité contre opposition. Le groupe Alternative s’abstiendra lors du vote du budget extraordinaire.

2.5  Transfert  queues d’emprunt   voté à l’unanimité

2.6  Octroi de subsides aux associations :

Associations folkloriques : 9.400 € inscription budgétaire.

Associations sportives : 6.250 €

ONE : 500 €

3ème âge 3.200€

Votés à l’unanimité

2.7 Compte 2011 Cercle laïque   Recettes  4.975 €  Dépenses  4.886 €

Voté à l’unanimité.

  1. Règlement d’ordre intérieur du conseil communal.

Il sera question de  l’introduction dans le ROI des modifications prévues par la région wallonne. Nous avons mis à profit ce texte pour tenter de remettre en question l’article 47 concernant la non prise en compte dans les PV des séances publiques du conseil communal, du contenu des diverses  interventions des conseillers communaux.  Nous considérons le fait qu’il s’agit des interventions des conseillers de la minorité, les conseillers communaux de la majorité n’en faisant jamais, laissant les seules décisions et avis aux mains du  Collège. Nos interventions doivent être soumises, pour être actées, à la sanction de la majorité. Ils savent très bien que les paroles s’envolent, mais les écrits restent… De là leurs craintes.

L’article 75 quant à lui concerne le paiement des copies, sauf copie des projets de délibération. Ces projets de délibération, tels que rédigés ne permettent en aucune façon aux conseillers communaux de se prononcer en connaissance de cause. La majorité n’entend en rien modifier sa position antérieure. Nous déplorons toujours le manque de clarté et d’informations, qui pourraient être amélioré par la tenue d’un registre d’entrée et de sortie du courrier  ( Lettre du Ministre Courard du 14/05/2008). Notons que sous les anciennes majorité ( Tesain et prédécesseurs) la tenue de ce registre était de mise.  Nous nous abstenons sur ces points.

  1. Délégation de pouvoir du conseil au collège échevinal.
  2. Gestion journalière dans les limites des inscriptions budgétaires.
  3. Octroi des concessions aux cimetières.

Ces deux points sont votés à l’unanimité

  1. Conclusion et rupture de contrat de travail pour le personnel communal.

Si on peut être d’accord là où il y a urgence ( p.ex remplacement dans l’enseignement), nous ne pouvons pas accepter cette délégation de pouvoir au Collège. Les conseillers communaux sont mis ainsi devant les  faits accomplis, faits qui n’ont pas toujours été positifs. Le Collège embauche des contractuels, qui peu après deviennent des statutaires ; il licencie qui il veut et ce quand il veut et les conseillers communaux n’ont rien à dire. Bombart, Couteau et Duval votent contre.

 

  1. 6.  7.  Sont votés à l’unanimité

8.  Représentation dans la commission locale de l’enseignement.

Gery Bombart sera notre représentant et JP Duval suppléant.

9. Régie communale autonome.

A nouveau nous  regrettons que les pièces se rapportant à ce point n’étaient pas à notre disposition lors de notre visite, après avoir reçu la convocation du conseil communal. JP Duval fera remarquer que souvent présent dans le public aux séances des conseils communaux de  l’ancienne mandature, cette état de fait arrivait plus que régulièrement. Il exige comme le stipule la loi, pouvoir prendre connaissance de toutes les pièces des dossiers à l’ordre du jour dès la réception de sa convocation.  Notre opinion et notre position n’a pas changé quant à la création de cette régie.

HUIS CLOS.

Les différents points ont été votés à l’unanimité, excepté le point 3 «  Procédure en Justice – Autorisation d’interjeter appel  »   Dans son jugement rendu le 7/09/2011 par le tribunal de 1ère instance, la Ville du Roeulx est condamnée à payer la somme de 2.575 € plus les frais de 875 €.

Nous votons contre cet appel, estimant que la Ville du Roeulx n’en finit plus avec les procès… On est en droit de se poser la question de ce que nous réserve l’Avenir ???

 

 

 

 

ON NOUS QUESTIONNE…NOUS REPONDONS

AnonymeAnonyme a dit…Commentaire à notre ancienne adresse)

Monsieur Duval,

J’ai lu dans le bulletin communal qu’avait eu lieu le vote des nouvelles taxes.

Pouvez vous m’éclairer quant au vote sur : taxe additionnelle communale à l’impôt des personnes physiques et taxe sur les centimes additionnels au précompte immobilier.

cela veut-il dire qu’il y aura une taxe sur la taxe?

9 janvier 2013 16:12

 

Monsieur,

Soyez sans craintes, il s’agit de :  taxe additionnelle à IPP =  taux de la taxe communale sur vos revenus. 8,5% au Roeulx ( un des plus élevés de Wallonie)  et Centimes additionnels, 2700 soit le taux maximum admis.

Lorsque nous défendons l’idée d’aller prendre l’argent là où il se trouve, nous ne sommes guère nombreux au conseil communal à défendre cette idée. Le Mardi 15 janvier à 19 h 30, lors de la présentation du Budget 2013, nous verrons encore. J’ose espérer voir la population aussi nombreuse que lors du  » drink d’intronisation » de la nouvelle mandature.