CIMENTERIE DE THIEU Suite mais pas fin !!!

Encore nous direz-vous……..

Oui, car  » l’oubli perd l’Homme ».

Signalons en préambule que ce site a une superficie de 8 hectares. Pour la majorité I.C ( MR-CdH), il n’y a pas pollution du site malgré nos informations et celles de membres du personnel communal signalant le non-respect du cahier des charges ( voir tous nos articles précédents).

Suite à nos nombreuses interventions auprès de la région wallonne celle ci a imposé à la Ville du Roeulx de faire effectuer des analyses de sol. Toutefois, le collège communal ( pour rappel le bourgmestre, les échevins et la présidente du CPAS composent le collège communal) a mis des limites pour restreindre les coûts.

* Ainsi, ces analyses minimalistes ont été effectuées sur à peine 1 hectare composant les 8  hectares du site. ( soit 12,5% )

* La recherche des polluants a été très limitée, celle de la dioxine par exemple a été mise de côté car trop couteuse.!

Le collège a tenu dans l’ignorance les firmes chargées de ces analyses des faits survenus sur le site, a savoir :  l’épandage sur l’ensemble des 8 ha de 10.000 m3 de poussières de four et non pas de clinckers comme le fait dire aujourd’hui une attestation de complaisance des ciments d’Obourg à la firme Wanty et citée par l’échevin Formule lors du dernier conseil communal.

Cependant ces analyses minimalistes ont détecté des  pollutions qui n’ont rien à voir avec l’exploitation cimentière. Donc des pollutions nouvelles…..

Cette prétendue dépollution a donc engendre une repollution du site.                          Dépollution qui a coûté 1.300.000€ de deniers publics. A noter aussi que ces faits ( pollution et repollution) ont été confirmé par la demande du collège à la région wallonne pour obtenir un nouveau subside pour la dépollution ! Nous avons donc alerté les autorités judiciaires du déroulement de ces faits.

Sentant le vent tourner ( saisie du dossier au cabinet du ministre Di Antonio par la police judiciaire), le collège décide de transmettre ce dossier au cabinet de Maître Reynders pour la défense des intérêts de la Ville.

Dans son courrier en date du 6 juin 2018, celui ci  fait plusieurs recommandations au collège. Il signale et conseille entre autres :

- « que des actions devraient être entreprises au regard des parties du site de la cimenterie qui n’ont pas fait l’objet d’une étude de caractérisation ».

Ce conseil spécialisé en matière pénale pourrait en effet éclairer la Ville sur le caractère pénal des faits litigieux. Il signale également :

- « l’enquête qui serait, le cas échéant menée par le Ministère public permettrait de désigner l’auteur des pollutions sans que la Ville ne doive nécessairement recourir, à ses frais, à un troisième expert« .

Qu’ont ils fait des conseils de maître Reynders ?  Rien ? Pourquoi ? Parce qu’ils savent que leur responsabilité est engagée dans ce dossier ultra-pollué.

Alors quoi ?   Formule-Friart-Wanty  même combat ??  Si le promoteur Baio laisse tomber son projet de 40 maisons, le collège maintient celui-ci.

Encore une affaire à suivre….

 

 

 

REPONSE A QUELQUES COMMENTAIRES….

Avec un peu de retard, nous nous en excusons, nous tachons de répondre et donner notre point de vue à quelques commentaires.

Cumuls et compensations.

Tant au niveau communal qu’à celui du CPAS, de nouveaux postes ont été créés pour permettre à l’ex-échevin ou à l’ex-présidente de bénéficier d’une compensation financière non négligeable.  Ces deux  » ex  » Chrpentier et Wastiau sont toujours membres du conseil communal.

Concernant la présidente actuelle du CPAS 

Certaains d’entre-vous nous questionnent sur le recadrement de celle-ci par Benoit Friart et ont bien sûr remarqué son changement d’attitude au dernier conseil communal. Si au début de la législature elle défendait l’autonomie du CPAS, aujourd’hui elle rentre dans le rang et subit les décisions de Benoit Friart. Un exemple flagrant : depuis quelques années le CPAS a un projet de construction à la rue de Savoie. Celui-ci avait été accepté, puis refusé, pour finalement être soumis aux conditions de Benoit Friart. Notre présidente a choisi de capituler…..

Parc du château du Roeulx

A une certaine époque, les ancêtres du prince se réjouissaient de permettre l’accès au parc à la population. Et pourtant, ils ne recevaient pas d’argent public ! Actuellement, les derniers chiffres en ma possession font état d’un million d’Euros de subvention. Pourquoi cette aide financière n’a-t-elle pas été conditionnée par la réouverture du parc au public ?  Peut-être a-t-on peur que l’on tombe dans la piscine ??

Ecole de Gottignies.

Si l’ensemble du conseil communal est le pouvoir organisateur, nous, de la minorité nous n’avons aucun pouvoir de décision, ni aucune responsabilité dans la fermeture de cette magnifique école rurale.

La décision est celle de la majorité I.C.   (MR-CdH). Nous refusons tout amalgame avec cette décision de fermeture qui est purement issue du pouvoir en place. Nous, nous restons HONNETEMENT attachés à cette école.

Il n’y aurait que pour preuve les efforts de nos colistiers Lysiane Ruelle et Grégory Lucas pour faire revivre celle-ci

Par contre, où sont les efforts du Collège et de son Echevin, qui pour lui cette fermeture se résume à : «  il faudra chercher une autre destination pour ces locaux ». Peut-être envisage-t-il un relais pour le tourisme ? un cabaret ? une buvette ? un point ADEPS ?

Oui, cette fermeture a été formentée par le collège et avec l’aide d’une personne qui ne se gênait pas…. »Il ne faut pas mettre votre enfant dans cette école, on va fermer »…..

Nous ne sommes donc aucunement responsables de cette fermeture.

Apéro rhodien

Toutes festivités doivent être autorisées par le Bourgmestre. C’est à lui de faire respecter les ordonnances de police, du moins si il en a pris !!

C’est à lui d’empêcher les nuisances de toute nature, y compris le respect des heures et de l’arrêté de police.

Mais nous avons un bourgmestre brasseur qui a intérêt à faire durer  ces beuveries…..

Ceci explique cela…..

Prix de revient des activités.

En effet, la transparence devrait être la priorité, et non pas se réfugier derrière le statut d’ASBL  » Les Amis réunis ».  Pour nous, cette ASBL  est communale. Ce qui est contesté par Benoit Friart. Nous allons en référer à la tutelle.

Oui nous sommes en droit de connaître les coûts, les recettes de ces activités, le personnel communal étant mis à contribution et ce de façon importante et régulière.

Affaire à suivre….

Les dispensaires privés.

Ils sont en augmentation. Cela fait partie de la mise en place d’une médecine à deux vitesses.

On instaure un numerus-clausus pour limiter le nombre de médecins, et on crée ainsi les conditions d’attente très longues pour avoir accès aux hôpitaux publics, poussant ainsi le patient vers des dispensaires privés.

 

Budget 2020…Et si on reparlait piscine……….

L’accès des enfants aux piscines……

Avant, la Ville intervenait financièrement pour l’accès gratuit aux piscines publiques…Pourquoi plus aujourd’hui ??

Pourtant, les comptes communaux sont en boni, et la majorité, après les élections, vient encore d’augmenter les taxes et redevances d’une moyenne de 8%

Donc, financièrement cela est encore possible, mais cela relève d’un choix politique !!

Aussi, il serait utile de connaître le nombre de piscines dans l’entité, ainsi que les cours de tennis, pas les noms !

Permettre à tous les enfants d’apprendre à nager en toute sécurité devrait être un objectif de la Ville.

Pensons aux enfants de familles laborieuses dont les parents ont du mal à nouer les deux bouts, qui ne savent pas payer l’accès aux piscines.

Nous laissons de côté les saunas, hammam et piscines privées. Mais nous sommes en droit de nous intéresser à une piscine privée, d’un grand assisté, bénéficiant de nombreux subsides publics pour la restauration de son château, et peut-être aussi de sa piscine…..

Maintenant, n’en déplaise à certains, au lieu de taxer les  mêmes, c’est à dire l’ensemble de la population, pourquoi, s’il s’avère nécessaire, ne pas taxer les signes extérieurs de richesse ou diminuer les dépenses des festivités.

LE ROEULX: Le déni de démocratie atteint son paroxysme par Grégory Lucas conseiller communal  » DEMAIN » sur la liste Alternative

Nous n’arrivons plus à compter le nombre de fois que les règles sont enfreintes par le bourgmestre et certains membres du collège.* En voici quelques exemples:
  1. Lors du conseil communal du 11 février, le bourgmestre a fait voter en urgence une modification du règlement d’ordre intérieur du conseil communal visant à restreindre à son strict minimum le droit de parole de l’opposition en séance. Sur le fond, je trouve cela lamentable, mais sur la forme, c’est encore pire. Cette modification a été votée au collège du 28 janvier, alors que les pièces du conseil communal nous ont été communiquées deux jours plus tard. Le bourgmestre aurait très bien pu faire passer ce point de manière tout-à-fait normale, mais il a sans doute eu peur que nous ayons le temps d’analyser son projet de délibération.
  2. Lors de ce même conseil communal, j’ai fait remarquer à Monsieur Sauvage qu’il avait fait voter l’adhésion à la charte Maya au collège, alors que c’était au conseil de prendre une telle décision. Le conseil est, en effet, l’organe législatif de la commune et le collège en est l’organe exécutif. L’échevin m’a alors fait remarquer que cela était lié à des process qu’il fallait mettre en place. Beau joueur, j’ai laissé passer sans insister. Cet avertissement n’a visiblement pas suffit. Le collège a décidé de signer la charte Maya et de la renvoyer à la Région Wallonne, toujours sans passer par l’aval du conseil communal. Visiblement, certaines personnes ont du mal à comprendre le fonctionnement des organes communaux.
  3. En date du 15 mars, la ville a inauguré un nouveau service de conseil aux indépendants. Et là, on vire carrément dans le surréalisme. La création de ce service, du budget qui y est alloué, de ses objectifs, … n’a été votée ni au conseil communal, ni même au collège. Lors de cette inauguration, le bourgmestre a vanté la rapidité avec laquelle la majorité rhodienne avait été capable de concrétiser son premier projet. “La majorité”? Mais qui est donc cette majorité? A mes yeux, il s’agit de tous élus de la liste IC. Ce n’est visiblement pas la vision de tout le monde. Qui donc a décidé seul, semble-t-il, de la création de ce service?
  4. … (On pourrait en citer d’autres, mais ce serait long, très long)
Non satisfait de toutes ces frasques anti-démocratiques, le bourgmestre a décidé d’aller encore un peu plus loin dans sa tentative de museler l’opposition. La modification du règlement d’ordre intérieur dont je parle ci-dessus concerne les questions qui sont ajoutées à l’ordre du jour (art.12 du R.O.I.**). Quand nous avons voulu poser nos questions d’actualité (art. 73 du R.O.I.), le président de séance a essayé de nous en empêcher sous prétexte de la modification préalable. Après quelques minutes d’explications et de rappels aux différents articles concernés***, le président a bien été obligé de nous laisser poser nos questions puisque le règlement nous y autorise. Le bourgmestre a alors décidé qu’il ne serait répondu à aucune question lors de cette séance, mais à la prochaine séance. Prendre un mois pour répondre à des questions d’actualité semble quelque peu incongru, mais c’est visiblement le temps qu’il faut aux personnes concernées pour préparer leur réponse.
Monsieur Friart, jusqu’où pensez-vous aller dans ce déni de démocratie? Dès notre prestation de serment, vous nous avez tiré à boulets rouges (ou bleus) dessus. Vous avez sans doute pensé que cette première salve allait mettre fin à toutes les tentatives de débat de l’opposition. Votre stratégie provoque l’effet inverse de celui escompté. Non seulement, nous n’allons pas nous arrêter, mais nous allons maintenant saisir la tutelle, à chaque fois que vous ne respecterez pas les règles.
A bon entendeur

Grégory Lucas, conseil communal Alternative

* Je félicite ceux qui réussissent à garder un peu de distance par rapport à cette
manière de fonctionner.
 * Je félicite ceux qui réussissent à garder un peu de distance par rapport à cette    
   manière de fonctionner. 
** Règlement d'ordre intérieur
*** Cette discussion était surréaliste. Le bourgmestre et le président de séance 
    n'avaient visiblement pas compris eux-mêmes la modification qu'ils avaient fait 
    voter lors de la séance précédente.

LE ROEULX: Denis Ducarme refuse de donner la parole à un conseiller communal

LE ROEULX: Denis Ducarme refuse de donner la parole à un conseiller communal
Ce mardi 28/02, je me suis rendu à une conférence donnée par le Ministre Denis Ducarme au Centre Culturel du Roeulx. L’invitation postée par le premier échevin sur facebook précisait que cette soirée était ouverte à tout le monde quel que soit la couleur politique. Je m’y suis donc rendu avec un autre membre de la liste Alternative.
Après une présentation d’auto-félicitations (habituelle) des mesures prises pendant la dernière mandature, le ministre a donné la parole à la salle pour une séance de questions-réponses. De nombreux participants ont pris la parole, dont le collègue de la liste Alternative. Ayant été soigneusement évité par le porteur de micro pendant toute la séance, j’ai levé ma main quand le ministre a demandé s’il y avait une dernière question. A mon grand étonnement (positif), c’est Monsieur le Bourgmestre qui a demandé qu’on me tende le micro pour que je puisse poser mes questions. En introduction de mes questions, j’ai dit: “Je vais vous poser des questions sur la problématique climatique car, comme le sait le Bourgmestre, c’est mon dada”. Et là, Monsieur Ducarme a repris la parole en me demandant si je faisais partie du MR (Je suis la seule personne à qui il a posé cette question). Ce à quoi, je lui répondu par la négative. Il m’a alors gentiment envoyé balader en me disant que c’était une réunion MR et que je n’avais donc pas à poser de questions. Par respect pour les instances communales, je rendu le micro pour ne pas provoquer de troubles inutiles. Je commence à avoir l’habitude de ces pratiques.
Que s’est-il donc passé dans la tête du ministre? Lui a-t-on dit que je faisais partie de l’opposition et que j’étais virulent? A-t-il eu peur de parler de la problématique climatique? Je n’en sais rien et je ne vais pas me confondre en suppositions plus ou mois plausibles. Revenons-en plutôt au coeur du débat climatique!
Quand Monsieur Ducarme a parlé de l’agriculture, il a déclaré: “On aura toujours plus de problèmes climatiques”. Ma question était de savoir s’il avait déjà laissé tomber le combat avant de l’avoir commencé. Cela voudrait-t-il dire que, pour le MR, on ne va pas se battre contre le réchauffement, mais faire avec?
Il a ensuite dit que le MR se démarquait des autres partis, car il ne parlait pas de décroissance. Dans son intonation, il laissait à suggérer que c’était un atout par rapport aux autres formations politiques. J’aurais voulu lui demander s’il était au courant que le Jour du dépassement (des ressources de la planète) était passé du 30/09 au 01/08 sur la période de 1998 à 2018. Ma question plus précise était de savoir jusqu’à quelle date le Jour du dépassement devait aller pour que le MR ose commencer à parler de décroissance. Les ressources de la planète ne sont pas infinies. La majorité des citoyens l’a bien compris, mais il semble que, chez certains hommes politiques, la pièce ne soit pas encore tombée.
Ensuite, il a dit, en parlant de la transition énergétique, que ce n’était pas aux citoyens de payer pour celle-ci. J’étais prêt à applaudir des deux mains, mais il a aussi vite enchaîné en disant que ce n’était pas non plus aux entreprises à payer. Ok, mais qui va payer alors? Les politiques pour leur total déni de la problématique? J’ai des doutes, vraiment beaucoup de doutes.
Et pour terminer, cette soirée en beauté, en sortant de la salle, nous sommes passés devant la voiture du ministre dont le moteur tournait allègrement, sans doute pour que le ministre y soit bien au chaud en quittant la salle. Donc le gouvernement fait voter de nouvelles sanctions pour interdire ce comportement, mais oublie de se l’appliquer à lui-même. Ha, oui, mais … les nouvelles sanctions ne sont d’application qu’à partir d’aujourd’hui. Peut-être que le chauffeur du ministre profitait de cette dernière occasion de nous enfumer avec la berline de Monsieur Ducarme.
En conclusion, comme tous les participants à la soirée, je remercie Monsieur Ducarme d’être venu, mais sans doute pas pour les mêmes raisons. Il nous a fait un bel étalage de ce qu’était la liberté d’expression, l’ouverture d’esprit et la vision du débat démocratique au MR.
Merci, Monsieur le Ministre.

Grégory Lucas, conseil communal Alternative au Roeulx.

Vous nous questionnez…….Nous tâchons de vous répondre….. par Marcel Couteau et Jean-Pierre Duval

Chères amies et chers amis lecteurs,

Devant la nébuleuse de plus en plus opaque de cette majorité MR, faire de l’information commence doucement à devenir un fameux parcours du combattant. Soyez sans craintes, dans la mesure de nos moyens nous continuerons notre combat pour une information de TOUS nos concitoyens, n’en déplaise  » au Maître des lieux »

 

Traitement de la présidence du CPAS

Comme déjà publié sur ce site, le traitement de la présidence du CPAS est équivalent à celui d’un échevin, soit un peu plus de 30.000€ par an.

Informations des conseillers

Au Roeulx, les directives du député-bourgmestre MR sont de communique le moins d’informations possibles aux conseillers. La transparence n’est pas son fort…..

Transmission de documents aux conseillers

La transmission des documents aux conseillers communaux en vue de la séance publique du conseil, ne se fait jamais en même temps que l’ordre du jour. Par contre, il abuse de la notion de points en urgence….quand c’est pour  » sa chapelle « .

PTB , voie du réconfort !

En effet, et c’est une raison pour laquelle un succès électoral est nécessaire pour cette formation. Pensez-y à la prochaine échéance de Mai 2019…..

Toujours la Cimenterie de Thieu.

Oui plainte a été déposée. Mais pot de fer contre le pot de terre. La puissance des pollueurs et de leurs complices est omniprésente.

Subsides pour embarquer le contenu des silos.

Le contenu des 4 silos, soit +/- 10.000m³ de poussières de four et non de ciment devait être traité hors site. Or, ils ont été répandus sur les 8 hectares de la cimenterie, et ce avec l’accord du collège de la Ville du Roeulx. Rappelons également qu’il n’y a eu qu’un seul hectare d’analysé… Le député-bourgmestre n’aime pas ce rappel, vu sa responsabilité.

Dialogue fructueux..

Bien d’accord avec vous, mais pour cela il faut être au moins deux et le vouloir….

Au Roeulx, on est bien loin de celà. Il suffit d’être présent au moins une fois à une séance publique du conseil communal pour se rendre compte combien les possibilités de dialogue sont de plus en plus restreintes. Au dernier conseil, la majorité MR sous la houlette de son député-bourgmestre a encore introduit une modification au ROI, limitant les temps de paroles et les possibilités d’intervention de la minorité

C’est la démocratie à la sauce néolibérale..

Travaux au château

Peu importe la firme qui exécute ces travaux…Ce que nous souhaitons savoir, c’est si de nouveaux subsides ont été octroyés au prince ou son ASBL pour faire des appartements avec les écuries et autres récentes restauration ( mur d’enceinte). Nous déplorons toujours que l’accès au parc est toujours interdit  » aux sans-culottes ». Par contre, les deniers publics sont toujours bienvenus pour le prince

Les jeunes dans la rue

Bravo à tous ces jeunes de descendre dans la rue pour la défense du climat, contre la pollution. « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte en elle l’orage  » (Jean Jaurès). Il en est de même pour le climat.

Il faut alors qu’ils mettent en accusation les responsables économiques et politiques. Qu’ils fassent des propositions.

Nous souhaitons vivement que nos jeunes de l’entité du Roeulx s’investissent dans la politique locale pour l’intérêt général et leur avenir. La vie communale n’est pas faite uniquement de concerts et méga-concerts où la St Feuillen est adulée…….

Journaliste d’investigation.

Il y a encore, et nous l’espérons, des partisans d’une bonne intervention et d’une bonne éducation du citoyen.  Mais ils se font rares, ils ont peur  » pour leur tartine » !

Sans prétention, notre blog tente à fournir des informations vérifiées et tente aussi d’éduquer politiquement le citoyen. C’est pour cela qu’il dérange Benoit Friart

Faites le connaître autour de vous, nous vous en sommes reconnaissants…..

Ancien café de Berthe

Il appert que des garages seraient construits.  Nous allons vérifier….

 

Les 19 candidats de la liste Alternative ont abordé depuis la semaine dernière, une campagne d’information du citoyen, mais aussi une rencontre pour connaître vos priorités, vos préoccupations dans le cadre de la politique communale. Nous la continuons, mais nous sommes aussi au conseil communal les porte-paroles de la population laborieuse, face à des  » moutons avides de jetons de présence » !!

COMPTE RENDU DU CONSEIL COMMUNAL DU 11 FEVRIER 2019 Par Marcel Couteau et Jean-Pierre Duval

Après la prestation de serment de Martine Paternostre, Présidente du CPAS comme membre du Collège échevinal, une information est donnée sur la composition des membres du Conseil de Police, et déjà on « offre » une compensation à l’ancienne Présidente du CPAS en allouant un jeton de présence, alors que ce poste n’en distribuait pas auparavant.

On passe ensuite au PV du conseil communal du 17/12/2018.

Notre groupe s’abstient.

Proces verbal du 3/12/2018

Le député-bourgmestre MR  Benoit Friart décide de modifier ce PV, pourtant approuvé par le conseil communal du 17/12/2018. Dans celui-ci, il accusait notre blog ici présent, de diffuser des informations fausses et de nous soumettre à une campagne diffamatoire, SANS POUVOIR CITER UN SEUL EXEMPLE, pour confirmer ses propos.  Nous répétons encore une fois combien l’information et la communication sont bien dérangeantes pour ce Bourgmestre.

Déclaration de politique générale.

Au delà de l’extrême minceur de ce document, nous relevons quand même quelques perles ! 

 » Nous resterons bien évidemment attentifs à nos concitoyens les plus démunis et continuerons à allouer à notre CPAS les moyens dont il a besoin pour son fonctionnement « 

Quelle foutaise !!Notre généreux député-bourgmestre MR  Benoit Friart oublie tout simplement d’informer le citoyen que les Villes et les Communes ont l’obligation légale de couvrer par leur subvention l’équilibre des budgets du CPAS. Pour ce qui est de son souci pour les plus démunis, Monsieur Friart oublie de signaler qu’en tant que Député MR, il est bien loin du compte vu les cadeaux fiscaux fait aux distributeurs d’énergie et qu’il a approuvé le passage de la TVA de 6 à 21 % pour tous les usagers.

Une autre :

 » le développement durable et l’écologie seront aussi pour nous une priorité, cette matière n’étant pas l’apanage d’un parti Ecolo »

Et alors ? Quels sont ses projets pour mettre ses actes en concordance avec ses intentions ? RIEN !!  et il ose parler d’écologie avec sa responsabilité politique dans le scandale des pollutions avérées du site de la cimenterie de Thieu.

Pas un mot sur la mobilité…..Par contre, vive les festivités……..

Nous avons évidemment voté contre.

Régie communale autonome

Désignation des administrateurs. Notre groupe sera représenté par notre élu Grégory Lucas.

Centre culturel Joseph Faucon

Notre représentante sera notre camarade Laurence Rassart.

Modification des statuts de la RCA.

Alors que jusqu’à ce jour, aucun jeton de présence n’était attribué, pour compenser une perte de traitement, un jeton de présence sera attribué !!  Relevons quand même qu’au niveau du CPAS, les membres du conseil du CPAS perçoivent un jeton de présence équivalent à celui d’un conseiller communal ( 1 réunion par mois).

Les membres du bureau permanent perçoivent le même jeton de présence ( 2 à 3 réunions par mois) La présidente du CPAS reçoit un traitement équivalent à celui d’un échevin.  Et pour clôturer, dans leur générosité, ils mettent en place une instance supplémentaire, avec bien entendu des jetons de présence…….

SERVIR   ou  SE SERVIR !!!!

Nous avons voté contre.

A propos de la lettre du Président honoraire du CPAS Jean Ramlot.

Ayant inscrit ce point à l’ordre du jour, nous avons défendu le contenu de cette lettre, et particulièrement  » la décision » non valable du député-bourgmestre MR Friart d’expulser l’ONE des locaux très bien aménagés qu’ils occupaient dans les bâtiments du CPAS

Décision non valable !  Tout simplement parce qu’il n’appartient pas au député-bourgmestre MR, tout Benoit Friart soit-il !! de décider du sort réservé aux locaux du CPAS. C’est au CPAS de décider de la destination de ses locaux…

Pour Benoit Friart, les responsables REGIONAUX de l’ONE  seraient d’accord. Ceux-ci auraient visités  » les futurs locaux ». Bien entendu il a omis de nous dire que d’autres extensions doivent être construites pour répondre aux normes.

Les responsables LOCAUX ne sont pas d’accord avec cette décision d’expulser l’ONE des dépendances du CPAS

Pourquoi cette expulsion ??  Pour quoi faire ??

UN MUSEE DE LA BIERE !!!!!!!

 

 

NOTRE BLOG, POUR INFORMER ET DEBATTRE AVEC NOS CONCITOYEN(NE)S

Il est évident que cela dérange  le député MR, le Bourgmestre Benoit Friart. Il ne veut pas de la transparence dans sa gestion des affaires publiques.

Lors de la présentation des voeux, il n’a pas hésité à dénigrer notre moyen d’information et d’échanges. Pour lui, notre blog est un tissu de mensonges, mais sans pouvoir citer un seul exemple de cette affirmation.

C’est une raison de plus pour nous de continuer notre publication et d’entretenir ainsi un dialogue entre nous.

A PROPOS DE LA LETTRE DU PRESIDENT HONORAIRE DU CPAS  J. RAMLOT.

Très pertinente, dans la défense de l’autonomie du CPAS dans sa gestion, y compris dans l’utilisation de ses locaux.

Ayant constaté une inscription budgétaire «  Aménagement des locaux pour l’ONE », nous l’avons interrogé lors du conseil communal : «   Qui a décidé l’expulsion de l’ONE ? »  » Pourquoi ? »   » Qu’allez-vous faire  avec le local ? »

Autant de questions restées, comme d’habitude, sans réponses……

Le chef décide, sans consulter le CPAS, et nous, mandataires communaux, n’avons pas à savoir.

Il en est de même avec la désignation de Madame Charpentier au bureau permanent du CPAS, le Chef décide, alors que c’est le conseil du CPAS qui doit élire les membres de ce bureau !!

Quand à l’espoir de certains de nos lecteurs de voir le bourgmestre répondre à la lettre de Monsieur Jean Ramlot, qu’il ne se fassent pas trop d’illusions……Le bourgmestre ne répondra pas  !!  Pourtant les faits sont là, mais le député-bourgmestre n’aime pas le débat, la démocratie et encore moins la transparence.

A propos du huis clos des réunions du CPAS

Ceci est une obligation légale, et on peut l’admettre en ce qui concerne les interventions individuelles du CPAS

Par contre, on ne peut que déplorer ce huis clos lorsqu’il s’agit de questions d’ordre général ( gestion, investissement…)

Comparaison entre la gestion communale et la gestion du CPAS

Au CPAS, les conseillers ont accès à tous les dossiers et trouvent réponse à toutes les questions. Les interventions au conseil sont reprises dans les PV.

Au niveau commune, c’est tout le contraire. Aucune transparence et bien des difficultés pour obtenir des informations.

La nouvelle Présidente du CPAS.

Je suis persuadé que Martine Paternostre, avec la collaboration de la directrice générale Madame Malfroot, formeront une solide équipe, même si Benoit Friart a judicieusement disséminés ses pions au bureau permanent. Nous espérons qu’elles mettrons tout en oeuvre pour faire respecter le CPAS, son autonomie et la libre disposition de ses locaux. Il n’appartient pas au bourgmestre-député MR, d’expulser l’ONE de ses locaux. Cette décision ne peut venir que du conseil du CPAS.

Héritage de Mlle Breysens

Martine Paternostre, avec le soutien de Maryline Malfroot auront à coeur de réaliser l’objectif de ce leg, à savoir, pour le home St Jacques et construction de maisons pour pensionnés.

Regrets

Lors de la présentation des voeux par le collège communal, on ne peut que déplorer que pas un seul mot pour remercier et féliciter les membres du CPAS, de la Maison de repos. Il est vrai que pour le MR Benoit Friart, le social dérange

Espérons qu’en mai 2019 la population laborieuse infligera aux partis traditionnels , et plus particulièrement au MR une cinglante défaite.!!

A propos de notre élu Alternative Grégory Lucas.

Il fait honneur à son mandat de conseiller communal. Le député-bourgmestre a en lui un adversaire compétant et redoutable, Benoit Friart n’hésitant pas à le traiter  » d’écolo-communiste » !!!

Au plaisir de lire vos commentaires, et toujours disponible pour répondre à vos questions et remarques.

Au cours de cette mandature, il est évident que notre amie Laurence Rassart prendra ma succession.

Merci à celles et ceux qui ont pris des nouvelles de ma santé. Je serai en pleine forme pour le conseil communal du 11 février....

Marcel Couteau

 

VOEUX 2019

Nous présentons à tous nos lecteurs, intervenants, nos meilleurs voeux pour 2019. Nous leurs souhaitons surtout une bonne santé.

Mai 2019 verra une nouvelle fois, les citoyens devant les urnes. Nous leurs souhaitons d’être clairvoyants et réfléchis.  Pour rappel,  le député bourgmestre actuel  représente toujours bien le gouvernement MR – NVA, quoiqu’il en dise. Il vote régulièrement les coups de sabre que le gouvernement Michel- DeWever donnent dans vos revenus. Ils promettaient  une diminution de notre électricité !!!  Voyez ce qu’il en est…. Des Jobs, jobs, jobs…….des contrats à durée déterminée et précaire oui, mais d’autres emplois….on attend etc……

REFLEXIONS SUR LE VOTE AUX ELECTIONS COMMUNALES par Bernard ONGEMACK CANDIDAT N°5 sur la LISTE ALTERNATIVE

 

De retour d’une manifestation pour la défense des pensions de nos concitoyens, j’ai pu faire le constat que je n’avais rencontré aucun membre d’IC le Roeulx.
Finalement quoi de plus normal : même si il s’agit d’élections communales et que l’on vote souvent pour une personne, il ne faut pas oublier que bien souvent derrière celle-ci, il y a un parti politique, le MR en ce qui concerne le Roeulx, qui à d’autres niveaux de pouvoir vote des mesures antisociales (voir ci-dessous) qui ont des conséquences qui peuvent être graves pour les habitants de notre entité Rhodienne. Je pense par exemple aux agriculteurs qui dans mon entité votent en général pour des candidat(e)s appartenant au MR qui lui-même a voté, il y a quelques mois, le traité avec le Canada (CETA) représentant un grave danger pour le monde agricole.
Il est donc vrai que les enjeux diffèrent, certes, mais les idées restent. Les élections communales invitent donc à ce questionnement : au-delà du vote personnalisé, ne devrions nous pas également confronter nos représentant(e)s à leur appartenance politique afin de mieux comprendre leur vision générale des intérêts communaux des citoyen(ne)s.

Vous trouverez ci-dessous les décisions du gouvernement Michel. Cette liste n’est pas exhaustive : il y a trop de mesures.

Chômage
•suppression du complément d’ancienneté pour les (nouveaux) chômeurs âgés
•contrôle dispo pour les demandeurs d’emploi > 60 ans (disponibilité adaptée jusque 65 ans)
•réduction du montant de l’allocation de chômage temporaire
•limitation de la dispense pour les aidants proches
•calcul moins avantageux de l’allocation de garantie de revenus (AGR) pour les travailleurs à temps partiel involontaire
•renforcement des sanctions administratives
°dégressivité accrue des allocations de chômage
•RCC (prépension) = chômage avec complément d’entreprise
•durcissement des conditions d’accès
•disponibilité adaptée jusqu’à l’âge de 65 ans

Crédit temps
•suppression de l’allocation crédit temps sans motif et non assimilation pour la pension
•l’accès au crédit temps « emplois de fin de carrière » passe de 55 à 60 ans sauf métiers pénibles et entreprises en difficultés/restructuration

Pensions
•suppression du bonus pension
•renforcement des conditions d’accès à la pension anticipée : en 2019 il faudra avoir 63 ans et compter 42 ans de carrière
•relèvement de l’âge légal de la retraite à 66 ans en 2025 et 67 ans en 2030
•augmentation de l’âge d’accès à la pension de survie de 50 ans à 55 ans
•d’importantes économies sur le dos des pensions des fonctionnaires
•A venir : la pension à points : véritable tombola, on ne connaitra pas le montant de sa pension à l’avance et celle-ci pourra évoluer (probablement à la baisse) même lorsque vous serez pensionné.

Pouvoir d’achat
•augmentation du salaire poche de 15 € max par mois mais uniquement pour ceux qui travaillent
° imposition d’un saut d’index pour tous les travailleurs et allocataires sociaux

Justice
•augmentation des droits de mise au rôle y compris pour les conflits sociaux

Sécurité sociale
•nouvelle procédure de réintégration à l’emploi pour les travailleurs malades au plus tard 2 mois après le début de la période d’incapacité
•d’importantes économies dans les institutions de sécurité sociale

Fiscalité
°glissement fiscal injuste et déséquilibré ! Il ne pèse que sur les consommateurs (l’augmentation de la TVA sur l’électricité en est le plus bel exemple) et ne profite qu’aux grandes entreprises et au capital (les entreprises bénéficient des réductions de cotisations sociales mais sans obligation de créer ou de maintenir l’emploi et les revenus du capital ne sont pas du tout mis à contribution)
•Toujours pas de véritable mesures pour lutter contre la fraude fiscale : 24 milliards par an.

Saut d’index
•application du saut d’index : perte définitive de pouvoir d’achat pour plus de 7 millions de travailleurs et d’allocataires sociaux.

Allocations d’insertion
•fin du droit aux allocations d’insertion des jeunes qui ont terminé leurs études à plus de 24 ans et des jeunes qui sortent des études avant 21 ans, sans diplôme suffisant

Allocation de garantie de revenus
•réduction de moitié de l’allocation de garantie de revenus après deux ans pour les travailleurs à temps partiel involontaire

Loi Peeters
-Flexibilisation des travailleurs à temps partiel
-compte carrière : système à l’américaine pour casser la sécurité sociale
-100 nouvelles heures supplémentaires qui mettent fin à la semaine des 38 heures
-Des travailleurs élastiques avec l’annualisation du temps de travail
-L’intérim à vie

Mais aussi : vote par le MR au niveau Fédéral du traité commercial avec le Canada (CETA ) :
une catastrophe pour l’environnement mais aussi l’agriculture et l’élevage en Europe.